Passer au contenu principal

ScèneIls ont gagné leur ticket pour Vidy

Le metteur en scène Guillaume Béguin fait partie de la nouvelle garde de créateurs programmés dans le théâtre lausannois, après avoir fait ses armes à l’Arsenic ou ailleurs en Suisse romande

Le metteur en scène Guillaume Béguin emboîte le pas à Massimo Furlan ou Marielle Pinsard, tous habitués de l’Arsenic, et présente pour la première fois une création à Vidy. Dans Le théâtre sauvage, six comédiens (dont Joëlle Fontannaz) cherchent par le corps et les mots les origines du théâtre dans la plus primitive des sociétés.
Le metteur en scène Guillaume Béguin emboîte le pas à Massimo Furlan ou Marielle Pinsard, tous habitués de l’Arsenic, et présente pour la première fois une création à Vidy. Dans Le théâtre sauvage, six comédiens (dont Joëlle Fontannaz) cherchent par le corps et les mots les origines du théâtre dans la plus primitive des sociétés.
DR

Guillaume Béguin est un habitué de l’Arsenic ou d’autres plateaux (souvent confidentiels) dédiés au théâtre contemporain. Depuis hier soir, le metteur en scène fait, à trente-neuf ans, le grand saut du côté de Vidy. Avec sa nouvelle création, Le théâtre sauvage, et la reprise de deux spectacles dont Le baiser et la morsure – une fascinante performance scénique créée en 2013 avec quatre comédiens dans la peau de grands singes primitifs –, le Lausannois se confronte jusqu’au 1er février à un nouveau public. Plus «classique», plus institutionnel, plus âgé aussi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.