Passer au contenu principal

Durant tout l’été, Genève baigne dans les festivals

De juillet à août, les musiciens ne se reposent pas: les concerts pullulent dans tout le canton et au-delà. Notre carte pour se retrouver dans cette abondante saison estivale.

Rock, jazz ou classiques, la plupart gratuits, les rendez-vous couvrent toute la saison (Cliquer pour agrandir).
Rock, jazz ou classiques, la plupart gratuits, les rendez-vous couvrent toute la saison (Cliquer pour agrandir).
Infographie: Gilles Laplace

Genève en été côté musique, c’est l’assurance d’un programme sans interruption jusqu’à la rentrée.

De juillet à août, voire jusqu’à mi-septembre, pas moins de 24 rendez-vous se partagent la saison. La majorité d’entre eux reste gratuite. Les formats connaissent une grande diversité de taille, des plus petits tel le Pregny Alp Festival, organisé sur une journée en août. Au plus gros. Un coup d’œil sur la carte rappelle combien Paléo est proche de la rade: 22% des 230 000 spectateurs qui s’y rendent chaque année proviennent du bout du lac.

Joan Baez près de chez vous

Tant qu’à évoquer la proximité, on ne saurait oublier cet autre événement largement doté en stars internationales: pour rejoindre Guitare en Scène, pour aller écouter Midnight Oil, Joan Baez et Mark Knopfler, il suffit d’un pas hors de la frontière helvétique, en direction du stade des Burgondes à Saint-Julien-en-Genevois.

Vingt-quatre festivals, n’est-ce pas le syndrome d’une offre surabondante, vouée à s’étioler? Une précision s’avère utile: les événements concentrés sur deux ou trois jours, voire plus, ne sont pas plus nombreux qu’avant. Sur les 24 manifestations de la région, seules dix d’entre elles sont à proprement parler des festivals open air. Pour les autres, l’été va s’égrener doucement de semaine en semaine, ainsi de Musiques en été, au parc La Grange et à l’Alhambra, doté d’une solide affiche lui aussi.

Un disparu, un nouveau-né

L’offre des festivals genevois reste stable. Et elle se renouvelle. Si Festiverbant fête sa 21e édition fin août à Landecy, le Lancy Tennessee, spécialisé dans la country, aborde les 5 et 6 juillet prochains sa 3e année d’existence. À noter toutefois une disparition. Après vingt ans de service, le Gena Festival d’Avully renonce, provisoirement on l’espère. Tandis qu’un nouveau venu voit le jour: dédié au rock, le Piz Palü de Troinex émane de la jeune scène des musiciens genevois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.