Gilles Jobin honoré du Grand Prix suisse de danse

CultureLe Vaudois a été récompensé vendredi pour près de vingt ans d'un travail qui rayonne internationalement.

Image: OFC - Gregory Batardon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le chorégraphe né à Lausanne Gilles Jobin, fondateur de la compagnie genevoise éponyme, a été récompensé vendredi soir à Fribourg en présence du Conseiller fédéral Alain Berset.

En choisissant Gilles Jobin, les jurés ont salué la valeur de son talent, qui marque depuis vingt ans la danse contemporaine et qui rayonne bien au-delà des frontières nationales, a indiqué en substance l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué. Le Grand Prix s'accompagne d'un chèque de 40'000 francs.

Sa première pièce «A B=X», conçue en 1997 et toujours au répertoire de la compagnie, avait déjà été reconnue internationalement, a rappelé l'OFC. Dernièrement, Gilles Jobin a produit «Quantum», création dans laquelle il montre sa passion pour l'abstraction.

L'artiste travaille actuellement à un film chorégraphique en 3D. Gilles Jobin a vu le jour en 1964 à Lausanne. Il a étudié la danse à Cannes (F) et à Genève.

Dans son allocution, le ministre de la Culture, Alain Berset, a regretté que la danse reste dans l'ombre des autres arts. «Sans la danse, nous ne serions même pas nés», a-t-il dit, cité dans un communiqué. Ajoutant, non sans humour, «sans elle, en effet, nos parents n'auraient pas été en mesure de confronter leurs codes génétiques respectifs.»

Danseur nomade

Le jury a aussi honoré Simone Aughterlony dans la catégorie «danseuse exceptionnelle». La lauréate, née en 1977 en Nouvelle-Zélande et vivant à Zurich, a été primée pour ses performances qui traitent de sujets actuels avec expressivité et prise de risques.

Ionannis Mandafounis a été auréolé du titre de «danseur exceptionnel». Né d'une mère genevoise et d'un père grec en 1981, il représente le danseur typique du 21e siècle, nomade, qui pratique son art tant dans des chorégraphies personnelles que dans des formations internationales, note l'OFC. Ces deux prix sont dotés de 25'000 francs chacun.

Noms déjà connus

Certains des primés de vendredi étaient déjà connus. Parmi eux, Claude Ratzé et l'Association pour la danse contemporaine (ADC) de Genève, qu'il dirige depuis 1992, ont reçu le Prix spécial de danse et 40'000 francs. Le jury avait également distingué quatre oeuvres au titre de «Création actuelle de danse», doté à chaque fois de 25'000 francs.

Avec l'entrée en vigueur de la loi sur l'encouragement de la culture en 2012, l'OFC a ajouté la danse à la palette de ses distinctions. Depuis 2013, les Prix suisses de danse sont décernés tous les deux ans. L'objectif est de récompenser la qualité de la danse artistique professionnelle dans toute sa diversité et de renforcer la danse suisse. (ats/nxp)

Créé: 16.10.2015, 21h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...