Passer au contenu principal

Heureux qui prolonge le voyage d’Ulysse

A Vidy, «Cinéma Apollo», de Langhoff, fend les vagues de ses multiples références, du mythe homérique à Hollywood.

Pour «Cinéma Apollo», Matthias Langhoff (à dr.) a travaillé avec son fils Caspar sur un texte co-écrit avec Michel Deutsch.
Pour «Cinéma Apollo», Matthias Langhoff (à dr.) a travaillé avec son fils Caspar sur un texte co-écrit avec Michel Deutsch.
Odile Meylan

Sur un texte coécrit avec Michel Deutsch, le metteur en scène Matthias Langhoff, aidé de son fils Caspar, vient de mettre sur orbite la pièce Cinéma Apollo, samedi à Vidy. Brassant le mythe d’Ulysse (et un peu de bière) avec les échos qu’en a donnés Alberto Moravia dans Le Mépris et, après lui, Jean-Luc Godard, cette production maison promise à un bel avenir (Genève, tournée en France) sort victorieuse de sa jonglerie mythologique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.