Passer au contenu principal

«J’ai confiance en mon œil intérieur»

La photographe mexicaine Pia Elizondo expose «Songe d’oubli», série onirique, à la Galerie Focale de Nyon. Rencontre

Une imagees de la série «Songe d’oubli» de Pia Elizondo, photographe mexicaine à découvrir à la Galerie Focale de Nyon. Onirique, surréaliste et très personnelle.
Une imagees de la série «Songe d’oubli» de Pia Elizondo, photographe mexicaine à découvrir à la Galerie Focale de Nyon. Onirique, surréaliste et très personnelle.
PIA ELIZONDO

«Je me fous royalement des grands paysages surexposés.» Photographe atypique, férue de noir-blanc et d’images subjectives, Pia Elizondo n’a que faire des diktats de l’art contemporain quand il s’agit d’explorer ses obsessions d’artiste. Etablie en France depuis treize ans, la Mexicaine arrive à la Galerie Focale de Nyon avec «Songe d’oubli», une série d’une soixantaine de petits formats imprégnés d’onirisme et d’étrangeté inquiétante. «Je suis une très grande fumeuse d’herbe, donc je ne me souviens pas de mes rêves. Ces images en font office.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.