Passer au contenu principal

Les jeunes créateurs sont de sortie aux Design Days

Principale vitrine romande d’une forme artistique majeure en Suisse, la manifestation se tient à Genève jusqu’à dimanche. Dès l’an prochain, elle posera ses valises à Expo Beaulieu Lausanne.

Metallo Dolce, du designer tessinois Giulio Parini, est une ligne de luminaires et photophores en feuilles de métal aussi fines et légères que du papier.
Metallo Dolce, du designer tessinois Giulio Parini, est une ligne de luminaires et photophores en feuilles de métal aussi fines et légères que du papier.
Giulio Parini/DR
Inspiré par ses pérégrinations en Inde, le designer grec Alexandre Karathanassis, avec son label Alek, présente ses foulards multicolores au Swiss Fashion Point, la section mode des Design Days.
Inspiré par ses pérégrinations en Inde, le designer grec Alexandre Karathanassis, avec son label Alek, présente ses foulards multicolores au Swiss Fashion Point, la section mode des Design Days.
ALEK/DR
Le Lausannois Daniel Ruggiero, de Urban Game, intrigue avec son triporteur conçu comme un «espace mobile d'exposition d'art contemporain», utilisé entre autres par les artistes Sabina Lang et Daniel Baumann.
Le Lausannois Daniel Ruggiero, de Urban Game, intrigue avec son triporteur conçu comme un «espace mobile d'exposition d'art contemporain», utilisé entre autres par les artistes Sabina Lang et Daniel Baumann.
DANIEL RUGGIERO/DR
1 / 11

Elles étonnent, suscitent la tentation, laissent perplexe parfois. Par définition, elles sont dans l’air du temps. Les créations des designers habillent les gens, les intérieurs et les villes, avec des idées tour à tour grand public ou si pointues qu’elles passent pour élitistes. En Suisse romande, les Design Days sont une des principales manifestations à mettre en vitrine les créateurs à la fois émergents et confirmés du pays.

On vient de l’apprendre, dès l’an prochain, le rendez-vous se tiendra à Lausanne en même temps que le Salon Habitat-Jardin, à Expo Beaulieu (lire en encadré). En attendant, il connaît sa 9e édition à Genève, depuis jeudi soir et jusqu’à dimanche, dans un écrin d’architecture contemporaine qui semble taillé pour lui: le Pavillon Sicli, aux Acacias.

Autour des maisons de thé

Parmi les exposants, des dizaines de labels, studios et boutiques couvrent la plupart des champs d’action du design: meubles, luminaires, mode, bijoux et accessoires, décoration. Les jeunes créatifs sont spécialement mis en avant, et notamment les étudiants de la Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD), qui présentent le résultat de leurs expérimentations sur l’aménagement de containers dans une exposition installée devant le pavillon. Plusieurs animations sont aussi proposées sur le nouveau campus de la HEAD, en particulier une exposition de projets issus des ateliers d’architecture d’intérieur de l’école, autour de l’esthétique des maisons de thé japonaises.

Au Pavillon Sicli, outre une section consacrée aux labels émergents, les Design Days zooment sur les maisons suisses, avec par exemple Horgenglarus, fabrique de meubles créée en 1880, qui pour l’occasion présente des marionnettes futuristes magnifiant la technique du bois cintré. A noter aussi, l’atelier R2D2, spécialisé dans la domotique, qui expose ses luminaires au design industriel vintage, mais qui ont la particularité d’être connectés à Internet.

Les créateurs de mode helvétique ont aussi leur espace, à la fois de visibilité et de vente, avec le showroom Swiss Fashion Point. Cette année, les tendances made in Switzerland font la part belle aux foulards, avec notamment la Lausannoise Domenica D’Agostino, et son label D’Scarves, dont les créations sont de vrais tableaux à porter autour du cou.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.