Les jeunes créateurs sont de sortie aux Design Days

TendancesPrincipale vitrine romande d’une forme artistique majeure en Suisse, la manifestation se tient à Genève jusqu’à dimanche. Dès l’an prochain, elle posera ses valises à Expo Beaulieu Lausanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elles étonnent, suscitent la tentation, laissent perplexe parfois. Par définition, elles sont dans l’air du temps. Les créations des designers habillent les gens, les intérieurs et les villes, avec des idées tour à tour grand public ou si pointues qu’elles passent pour élitistes. En Suisse romande, les Design Days sont une des principales manifestations à mettre en vitrine les créateurs à la fois émergents et confirmés du pays.

On vient de l’apprendre, dès l’an prochain, le rendez-vous se tiendra à Lausanne en même temps que le Salon Habitat-Jardin, à Expo Beaulieu (lire en encadré). En attendant, il connaît sa 9e édition à Genève, depuis jeudi soir et jusqu’à dimanche, dans un écrin d’architecture contemporaine qui semble taillé pour lui: le Pavillon Sicli, aux Acacias.

Autour des maisons de thé
Parmi les exposants, des dizaines de labels, studios et boutiques couvrent la plupart des champs d’action du design: meubles, luminaires, mode, bijoux et accessoires, décoration. Les jeunes créatifs sont spécialement mis en avant, et notamment les étudiants de la Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD), qui présentent le résultat de leurs expérimentations sur l’aménagement de containers dans une exposition installée devant le pavillon. Plusieurs animations sont aussi proposées sur le nouveau campus de la HEAD, en particulier une exposition de projets issus des ateliers d’architecture d’intérieur de l’école, autour de l’esthétique des maisons de thé japonaises.

Au Pavillon Sicli, outre une section consacrée aux labels émergents, les Design Days zooment sur les maisons suisses, avec par exemple Horgenglarus, fabrique de meubles créée en 1880, qui pour l’occasion présente des marionnettes futuristes magnifiant la technique du bois cintré. A noter aussi, l’atelier R2D2, spécialisé dans la domotique, qui expose ses luminaires au design industriel vintage, mais qui ont la particularité d’être connectés à Internet.

Les créateurs de mode helvétique ont aussi leur espace, à la fois de visibilité et de vente, avec le showroom Swiss Fashion Point. Cette année, les tendances made in Switzerland font la part belle aux foulards, avec notamment la Lausannoise Domenica D’Agostino, et son label D’Scarves, dont les créations sont de vrais tableaux à porter autour du cou. (24 heures)

Créé: 29.09.2017, 17h46

Les Design Days

Genève, Pavillon Sicli
Route des Acacias 45, 1227 Les Acacias
Du 28 septembre au 1er octobre www.designdays.ch

«Il faut sensibiliser le public au design comme geste culturel»

Portés par le magazine Espaces Contemporains, les Design Days sont à la fois un événement professionnel et ouvert au grand public. Après avoir navigué entre Genève et Renens pendant plusieurs années, ils tournent une page en annonçant un partenariat dès l’année prochaine avec le Salon Habitat-Jardin, consacré à l’habitat et aux aménagements extérieurs. Les Design Days s’intégreront désormais à la manifestation lausannoise à Expo Beaulieu, dont la prochaine édition se tiendra du 3 au 11 mars 2018. Rencontre avec Patricia Lunghi, de l’équipe d’organisation.

Quel est l’objectif des Design Days?
Leur vocation, car c’est une vraie vocation, est de sensibiliser le public au design comme geste culturel, en tant qu’innovation et en tant que recherche. C’est une forme artistique qui a une déclinaison commerciale, mais culture et économie peuvent aussi aller de pair, et même, faire bon ménage.

Comment se porte le design suisse?
Sur le plan créatif, il se porte très bien. Il y a un véritable foisonnement. Sur le plan économique par contre, cela reste un secteur où il est difficile de survivre. Je suis frappée de voir qu’on investit beaucoup dans la formation des designers, mais sans penser à les suivre après leur sortie de l’école. Il y a une vraie réflexion à faire à ce niveau. Les jeunes designers ont un réel besoin de se montrer. Les Design Days jouent un rôle pour leur permettre de rencontrer aussi bien le public que les professionnels.

Pourquoi ce rapprochement avec le Salon Habitat-Jardin?
C’est d’abord une question logistique. Jusqu’ici, les Design Days ont été itinérants, ce qui demande, pour chaque édition, de se réapproprier un lieu et apporte passablement de complications. Le grand défi pour nous en rejoignant une telle manifestation sera de rester pleinement les Design Days.

Est-ce un moyen d’élargir votre public?
Nous aurons une visibilité accrue, c’est vrai. Les Design Days, ce sont 10 000 visiteurs et un public assez pointu. Avec Habitat-Jardin, nous passerons à 80 000 personnes. C’est un public différent, et la question sera de savoir s’il sera réceptif. Ce sera en tout cas l’opportunité de le sensibiliser à la création contemporaine.

Articles en relation

L’usine construite pour léviter

Architecture Véritable OVNI architectural à Genève, le Pavillon Sicli est une prouesse due à l’ingénieur Heinz Isler. Désormais centre culturel, il accueille les Design Days fin septembre. Découverte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...