«Johnny écoutait les gens, contrairement à 99% des stars»

Depuis 28 ans avec Live Music Productions, Michael Drieberg organisait en Suisse les concerts de Johnny Hallyday. Il salue un artiste fidèle en amitié.

Le patron de Live Music Production (LMP) a organisé depuis 1989 tous les concerts suisses du chanteur.

Le patron de Live Music Production (LMP) a organisé depuis 1989 tous les concerts suisses du chanteur. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Même TV5 Monde veut me parler, vous imaginez? Ils ont déjà interviewé tout le monde en France?» Michael Drieberg s’est levé ce matin avec 20 messages sur son téléphone et une centaine de mails concernant la mort de Johnny Hallyday. Le patron de Live Music Production (LMP) a organisé depuis 1989 tous les concerts suisses du chanteur, dont ses dernières dates à l’Arena, l’été passé, entouré de ses Vieilles canailles. «Je n’ai pas eu le temps de verser une larme, tout a l’air irréel.»

Comment vous sentez-vous?

Très touché pour l’artiste mais aussi pour sa famille. Depuis ce matin, je me rends compte combien je connais l’entourage de Johnny. J’ai produit son fils David et Sylvie Vartan, je connais Laeticia, leurs enfants, leur nounou, les gardes du corps et les techniciens. Depuis le début de notre collaboration, Johnny travaillait avec les mêmes personnes, c’était une tribu.

Aviez-vous pu lier des liens d’amitié solides avec lui?

Je refuse de prétendre que j’étais son ami, mais c’était une belle amitié professionnelle. Il me l’a bien rendu, en restant avec moi alors qu’il a changé de labels ou de producteur. Autre belle preuve de confiance: il a toujours accepté de venir inaugurer mes lubies, comme l’Arena (trois soirs de suite), le stade de Sion ou celui de la Praille, un record avec 64 000 spectateurs en deux soirs. Mais je n’allais pas chez lui en week-end ou en vacances, je n’étais pas dans sa cour. Johnny vivait entouré d’une cour? Il vivait entouré. C’est le lot de ces vedettes-là, il y a toujours beaucoup de monde autour d’elles.

Vous souvenez-vous de votre rencontre?

Je flippais un peu, je débutais dans le métier et j’étais fan de sa musique. Et il est impressionnant. Costaud, avec ses yeux clairs et cette voix. Et pourtant, il était très timide, j’ai mis du temps à le comprendre: on pourrait le croire hautain mais c’était de la timidité. Et de la politesse: Johnny écoutait les gens, contrairement à 99% des stars qui s’écoutent parler.

Johnny n’a pas toujours été un ange — évasion fiscale, problème d’alcool. Mais on a l’impression que le public lui pardonnait tout.

C’est vrai. Parce que les gens se retrouvaient en lui, aussi dans ses défauts. Il était surtout d’une sincérité totale envers le public. Je me souviens d’un soir après concert. On discutait lui, moi et Yarol Poupaud, son guitariste et directeur musical. Derrière nous, deux jeunes musiciens du groupe riaient d’avoir joué une fausse note sur une chanson sans que le public ne s’en aperçoive. Johnny, qui avait laissé flâner son oreille, interrompt notre conversation et file les sermonner. «Vous êtes jeunes mais je ne veux plus jamais entendre ça. C’est notre public, on le respecte.». Les deux étaient pétrifiés! Plus tard dans l’ascenseur, ils m’ont dit qu’ils s’étaient fait gronder mais qu’ils avaient compris.

Lors des derniers concerts, les effets de la maladie étaient-ils visibles?

Depuis que je travaille avec Johnny, j’ai toujours vécu la même transformation entre l’homme de tous les jours et le musicien. Sur scène, il rajeunissait. Sur la fin, il avait des petits problèmes physiques — il bougeait moins, il ne se roulait plus par terre mais la voix était toujours là. Elle ne bougeait pas.

On le caricaturait comme un peu naïf. L’était-il?

En tout cas pas musicalement. Là, il avait un instinct parfait. Après, il s’est parfois fait rouler dans la farine — acheter une discothèque ou un restaurant, ce genre de trucs. Ça arrive quand tu as de l’argent et des mecs autour de toi qui t’influencent plus ou moins bien. Mais tu ne mènes pas une carrière comme la sienne, dans un univers aussi difficile, sans être très malin.

Sur un plan strictement économique, la fin des concerts de Johnny vous affectera-t-elle?

Peu. Johnny dépensait énormément d’argent dans la production de ses shows. Ça coûtait cher et rapportait peu. Ce qui va nous manquer, c’est d’organiser ces concerts, c’était vraiment sympa, on retrouvait tout le monde, l’entourage de Johnny comme beaucoup de fans qui venaient à chaque fois. C’est étonnant qu’il soit parti au lendemain de Jean d’Ormesson: comme lui, il a eu une belle vie.

Créé: 06.12.2017, 20h06

Articles en relation

Cette fois-ci, la nuit a retenu Johnny

Hommage Le chanteur de 74 ans a succombé à un cancer des poumons. Avec lui, c’est un compagnonnage d’un demi-siècle que perd le monde francophone. Plus...

[VIDÉO] «Chanter du Johnny aujourd'hui, je ne vais pas y arriver»

Témoignage Un fan broyard qui se glisse dans la peau de l'idole des jeunes à ses heures raconte son émotion après le décès de la star. Plus...

Évasion rock à Bochuz en 1974

Mort de Johnny À l’époque, le chanteur crée l’événement dans le canton de Vaud en acceptant de se produire dans l’établissement pénitentiaire des plaines de l’Orbe. Souvenirs. Plus...

La solitude des fans romands de Johnny

Témoignages L’artiste avait ses fans clubs officiels en Suisse romande et une foule d’anonymes pour l’admirer. «C'est une belle époque qui fout le camp». Plus...

Johnny dans la lorgnette de Burki

Caricatures Notre ancien et regretté dessinateur, Raymond Burki, a caricaturé le chanteur à de multiples reprises. Archives. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...