Le jour où le classique s’empare de l’Asse

MusiqueLouis Schwizgebel et l’Orchestre des Continents dirigé par Thierry Fischer perpétuent une tradition qui remonte à 1991.

Le concert classique de1994. Le chef d'orchestre Michel Corboz dirige ici l'Ensemble vocal de Lausanne et l'Orchestre de chambre de Genève qui interprètent le Requiem de Mozart.

Le concert classique de1994. Le chef d'orchestre Michel Corboz dirige ici l'Ensemble vocal de Lausanne et l'Orchestre de chambre de Genève qui interprètent le Requiem de Mozart. Image: PATRICK MARTIN -A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trêve d’électricité, chute de décibels, calme irréel sur les domaines agricoles du festival. Dimanche, Paléo change de cap, met en sourdine ses scènes, et rive son regard vers la contrée musicale la moins familière de son histoire: le classique. Coquetterie exotique? On pourrait le croire tant les annales des quarante éditions écoulées portent les traces indélébiles de légendes bien éloignées de cette expression musicale. Mais en épluchant d’un peu plus près les archives, on s’apercevra vite que derrière les histoires imposantes du festival, célébrées cette année avec le retour à Nyon des grandes figures du passé (lire ci-contre), se nichent aussi des chapitres étonnants, qui disent l’attachement porté à ce qu’on pourrait considérer comme un parent pauvre.

Paléo, qui veut assouvir les goûts les plus disparates, pense au classique depuis vingt-quatre ans déjà. Et pour cette cuvée, il a vu plus grand que de coutume, en offrant au public un projet intrigant. Celui qui réunit sur la Grande scène de l’Asse des étudiants des Hautes écoles de Musique de Genève et Lausanne ainsi que ceux du Young Siew Toh Conservatory of Music de l’Université nationale de Singapour. Et pour le coup, la formation née de ces horizons géographiques disparates porte bien son nom: Orchestre des Continents.

Après un premier concert donné il y a quelques jours à Singapour, l’orchestre place donc ses pupitres à Nyon, où elle retrouve le chef qui mène ce projet, Thierry Fischer, et un pianiste de talent, le Genevois Louis Schwizgebel, dont la carrière a pris son envol sous les cieux de Londres. Tous deux étaient présents dans l’aventure en Extrême-Orient. Le premier, comme tant d’autres invités cette année, fait un retour au Paléo: il était là en 1991 lors de la première incursion du classique. Le second, nous le rencontrons à sa descente de l’avion qui le ramène de Singapour. «Ce sera la première fois que j’irai au festival de Nyon. Et plus emballant, ce sera la première fois que je jouerai face à un public aussi vaste!»

Plongé dans une terre inconnue, le pianiste pourra néanmoins compter sur un visage familier, celui du chef d’orchestre, avec lequel il s’est produit à maintes reprises et a enregistré l’année passée deux Concertos de Beethoven fort bien notés par la critique. Que réserve son programme sur la Grande scène? Une œuvre qui parlera à tout le monde, et cela dès ses premières mesures: le Concerto pour piano et orchestre N°2 de Rachmaninov. Et pour compléter cette heure apaisée, une autre pièce tout aussi célèbre: Roméo et Juliette, musique de ballet op.64 de Prokoviev, présentée avec des extraits significatifs.

Avec cette heure abondante de musique – sonorisée pour lui donner l’envergure nécessaire aux vastes espaces –, les tenanciers de Paléo entendent poursuivre une mission précise. Celle de rapprocher le grand public d’une expression qui mérite une plus grande popularité.

Orchestre des Continents, Thierry Fischer (dir.), Louis Schwizgebel (piano), Grande scène, di à 18h.

Créé: 26.07.2015, 08h16

Articles en relation

Véronique Sanson lance la soirée

Festival Découvrez nos images de l'ambiance et des concerts vendredi au Paléo. Plus...

Les 70's refleurissent à Paléo

Découvrez nos images de l'ambiance et des concerts de samedi à Paléo, aux accents très "flower power". Plus...

Miss England est une fan absolue de Paléo

People Carina Tyrrell est de retour chez elle, à Crassier, où elle a grandi avant de partir étudier à Cambridge. Elle a gardé de forts liens avec la région. Plus...

Christine And The Queens met Paléo à nu

Paléo 2015 Fraîche révélée face au public des grands magasins, la chanteuse a donné l’essentiel vendredi à Nyon. Intense, trouble, et belle. Chronique d’une sensation annoncée Plus...

Charlie Winston, hobo electro

Paléo Sa classe vocale a déjà fait craquer sur ses premiers disques: il revient samedi à Paléo et se raconte, rocambolesque. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.