Le journal photographique très intime de Pierre Keller

LivreL’actuel président de l’Office des vins vaudois sort le livre de photos «My Colorful Life».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est un livre qu’on ne peut pas lire d’une seule main, car il est trop lourd!» À feuilleter My Colorful Life qui vient de paraître aux Éditions Patrick Frey, il y aurait pourtant à faire, tant les jeunes hommes dénudés se bousculent au fil des pages, dans des positions et des exhibitions variables de leur anatomie. «C’est ma vie, il n’y a rien de caché, je ne mens pas», revendique l’ancien directeur de l’ECAL en sermonnant gentiment le serveur du Lausanne Palace en sa qualité de président de l’Office des vins vaudois cherchant à boire un verre de bon chasselas.

«Cela relève de l’autobiographie extravertie. Ces images peuvent choquer mais elles révèlent ma sensibilité, ma vérité»

Les 400 images réunies dans cet ouvrage qui pèse en effet son poids sont toutes issues de Polaroid réalisés entre 1975 et 1985, formant une sorte de carnet très intime d’une période de grand libertinage, entre New York et Grandvaux, Le Caire et Bogotá. «Cela relève de l’autobiographie extravertie. Ces images peuvent choquer mais elles révèlent ma sensibilité, ma vérité, sans trucages. Ma vie «colorful», fantastique, que je serais prêt à vivre encore trois fois.»

À l’époque, Pierre Keller explore les potentialités de cet ancêtre d’Instagram. «Je suis nul en photographie, mais j’ai un œil et je sais ce que je veux. J’avais compris quelles lumières donnaient des ambiances bleues, orange ou blanches.» Mais il explore surtout les milieux gays les plus interlopes de New York, du fameux club Mineshaft à la faune des docks, quais aux échanges très libres. «Il fallait bien s’accrocher: ces endroits n’étaient pas pour les saintes-nitouches. Et il fallait faire attention, il y avait des trous énormes!»

Pulsions visuelle et sexuelle

Pulsions visuelle et sexuelle s’embrassent fougueusement dans ces images qui réservent aussi des surprises (une tulipe fanée «qui débande», des oies blanches, David Bowie ou Keith Haring et Andy Warhol). «C’était très excitant, mais aussi acrobatique. Tenir l’appareil de la main droite relevait parfois de l’exploit suivant ce que l’on avait dans la main gauche.»

Reste à savoir pourquoi celui qui se rappelle fièrement avoir exposé aux côtés de Nan Goldin, de Robert Mapplethorpe et de Larry Clark a interrompu une carrière artistique prometteuse. «Mais parce que je suis devenu la Putzfrau du canton! Le Gymnase du Bugnon, le 700e, la construction de l’ECAL… On ne peut pas tout faire.»

En replongeant dans sa collection de Polaroid, édités en diptyque par Nicolas Pages selon une logique respectant leurs couleurs dominantes, Pierre Keller a retrouvé l’appétit et expose à nouveau son travail. «Après les vins vaudois, vendre des photos sera un jeu d’enfant.»

Créé: 03.03.2018, 19h49

Infos

«My Colorful Life»
Pierre Keller
Éd. Patrick Frey, 400 p.

Rencontre-signature avec Pierre Keller
au Musée de l’Élysée, me 14 mars (18 h)

Articles en relation

Pierre Keller doit quitter l’Office des vins vaudois

Œnologie À la fin de l’année, l’actuel président abandonnera ses fonctions pour raison d’âge. Il sera remplacé par Michel Rochat. Plus...

Michel Rochat succédera à Pierre Keller à l'OVV

Vaud Le directeur de l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), présidera l'Office des vins vaudois (OVV) dès le 1er janvier 2019. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.