Kyan Khojandi rallonge son «bref.» à Lausanne

ScèneL’humoriste français présente son nouveau spectacle au Lido

Kyan Khojandi teste son spectacle «Pulsions» au Lido Comedy Club, à Lausanne.

Kyan Khojandi teste son spectacle «Pulsions» au Lido Comedy Club, à Lausanne. Image: JEFF PACHOUD/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque la série bref. a pris d’assaut Canal+ mais aussi les réseaux sociaux pour lesquels son format – 130 plans débités en une minute trente – était idéal, nombreux sont ceux qui se sont reconnus dans les aventures quotidiennes d’un trentenaire ordinaire. Ce brun un peu chauve et pas vraiment musclé qui sent ses chaussettes pour se convaincre qu’elles sont encore portables, ce glandeur qui mange les chips tombées par terre, cette figure de loser magnifique a permis à de nombreux spectateurs d’adhérer à cette célébration d’un destin quasi commun…

La force de la série se logeait également dans sa capacité à rassembler ses amateurs autour d’un style directement inspiré de la production audiovisuelle de la fin des années 1990. Ceux qui – comme Kyan Khojandi – se sont constitué une culture visuelle avec des films comme Requiem for a Dream de Darren Aronofsky ou Trainspotting de Danny Boyle ont apprécié dans bref. le rythme stroboscopique du montage et l’usage de la voix off.

Travail de longue haleine

Mais que faut-il attendre du nouveau spectacle de Kyan Khojandi intitulé Pulsions et présenté à Lausanne jusqu’à samedi soir au Lido? Le Français d’origine iranienne explique dans un sous-titre à l’affiche de son spectacle: «Dans bref., j’ai mis mes doutes, mes angoisses et mes fantasmes. On en a ri ensemble. Ça m’a fait gagner quatre ans de psychanalyse. C’était y a quatre ans. Du coup, on se voit?»

Entre le titre du spectacle – très connoté «divan» – et l’urgence qui semble conclure ce sous-titre, tout laisse à croire que ce one man show tire à nouveau parti des ficelles qui ont tissé le succès de bref. Tout l’enjeu du passage au format long consiste à ne pas perdre l’énergie qui faisait la force de la capsule. «Kyan Khojandi a travaillé sur ce spectacle durant deux ans, explique Thomas Lécuyer, le directeur artistique du Lido. Pour mieux se rendre compte des vannes qui fonctionnent et de celles qui tombent à plat, il a choisi – comme bon nombre d’autres humoristes – de commencer par faire une tournée de rodage dans des salles modestes en France, en Belgique et chez nous.» Les représentations du Lido sont les seules en Suisse.

Promesse tenue

A l’origine, lorsque le Comedy Club lausannois a ouvert ses portes, en septembre 2011, Kyan Khojandi aurait dû inaugurer la scène. «Nous avions discuté en mai de sa présence à l’ouverture. Un mois plus tard il signait pour bref. chez Canal+ et dut alors renoncer. Non sans m’assurer qu’il reviendrait.» Bref. Il a tenu promesse.

Créé: 06.01.2016, 22h02

Infos pratiques

Lausanne, Lido Comedy Club

Je 7, ve 8 et sa 9 janvier à 21 h

www.lidolausanne.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.