Passer au contenu principal

CritiqueA Lausanne, Marc Hollogne fait le tour de son globe par écrans interposés

L’acrobate du ciné-théâtre tente, avec son dernier spectacle, un drôle de bilan existentiel autour de ses obsessions, au 2.21.

Marc Hollogne n’a pas digéré sa participation à la «Course autour du monde». Il recrache l’expérience en spectacle.
Marc Hollogne n’a pas digéré sa participation à la «Course autour du monde». Il recrache l’expérience en spectacle.
DR

Il est passé maître dans l’art bluffant de se glisser de la scène à un écran (et inversement) en illusionniste synchronisant films et prestation en direct. Mais, s’il y a bien un terrain où son art de la mobilité ne s’exerce pas, c’est celui de ses obsessions. Dans Marciel et le bonheur oblique de la conférence intérieure, spectacle enfin joué au Théâtre 2.21 qui devait l’accueillir en création mais l'avait reporté pour cause d’impréparation, le comédien atypique se cramponne à deux idées fixes: sa participation au jeu télévisé La course autour du monde au début des années 1980 et ses amours malheureuses.

Dans le tourbillon aussi inventif que foutraque déployé sur scène – archives, films où il dialogue avec les comédiens et des guest stars dans leur propre rôle (Jean-Charles Simon, Duja, Michel Zendali) –, il n’est pas toujours évident de faire le lien entre ces deux préoccupations et encore moins le lien tout court.

Tout à son autofiction, l’acteur le concède à son public, se proposant soudain de «cadrer ce naufrage». Cet objet scénique non identifié pèche par ses manies, ses incohérences et ses failles. Mais il est aussi possible d’envisager ce spectacle comme une tentative de psychothérapie en public, avec Hollogne extirpant l’inconscient de son double d’un écran intérieur. L’exercice vibre d’une énergie qui doit beaucoup à la sincérité de l’énergumène, à son courage un peu fou d’avouer des marottes dont tout le monde se fout, mais de ne pas se résigner à cacher ses plaies pour les panser. Cette impudeur de barjo mérite le respect.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.