Passer au contenu principal

La lettre d’amour de Gil Roman à Maurice Béjart

La commémoration de la création du BBL et de la mort du chorégraphe a traversé les époques comme dans un medley.

«t'M et variations...», la création de Gil Roman comme une lettre à Maurice Béjart.
«t'M et variations...», la création de Gil Roman comme une lettre à Maurice Béjart.
Gregory Batardon/BBL
«t'M et variations...», la création de Gil Roman comme une lettre à Maurice Béjart.
«t'M et variations...», la création de Gil Roman comme une lettre à Maurice Béjart.
Francette Levieux/BBL
«t'M et variations...», Gil Roman au milieu de ses danseurs.
«t'M et variations...», Gil Roman au milieu de ses danseurs.
LaureN Pasche/BBL
1 / 8

Il y a, à Lausanne et dans le monde, un tel culte à Maurice Béjart que celui qui perpétue sa mémoire est pris dans un dilemme que Gil Roman assume avec grâce. Il doit faire vivre le répertoire extrêmement riche et divers du chorégraphe marseillais que le public ne cesse de réclamer.

Et, dans le même temps, créer ses propres ballets sans chercher à imiter le maître. En proposant à Beaulieudepuis vendredi un hommage personnel et une sélection d’une dizaine d’extraits du disparu, Gil Roman prenait le risque de la comparaison.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.