Trahis par leurs employés, Orange et Sunrise sanctionnent

TéléphonieDes employés des opérateurs suisses de télécommunication ont été inculpés pour avoir violé le secret de leur poste. Celui d'Orange a été licencié, celui de Sunrise a été suspendu.

L'opérateur Orange a licencié un de ses employés qui avait revendu des données propres à l'entreprise. Sunrise a, lui, suspendu un de ses employés Pour des faits similaires.

L'opérateur Orange a licencié un de ses employés qui avait revendu des données propres à l'entreprise. Sunrise a, lui, suspendu un de ses employés Pour des faits similaires. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’employé d’Orange Suisse a été licencié vendredi dernier avec effet immédiat. «L’homme a admis les faits», a indiqué lundi Therese Wenger, porte-parole de la société. L’opérateur, qui confirme avoir été contacté par les autorités, évalue actuellement les procédures qui vont suivre.

Concernant les contrôles pour garantir la protection des données, Orange a ouvert une enquête interne pour réviser les processus, a-t- elle précisé. Mme Wenger n’a pas souhaité donner de plus amples informations sur ce cas compte tenu de l’enquête pénale en cours.

Chez Sunrise, la personne impliquée a été suspendue de ses fonctions dans l’attente des résultats de l’enquête, a indiqué Roger Schaller, chargé de l’information. Comme Orange, l’opérateur attend également d’en savoir plus pour décider du dépôt d’une plainte. «Pour l’heure, une telle initiative est prématurée», a-t-il ajouté.

Swisscom, contacté en matinée, n’avait toujours pas précisé le sort réservé à son employé indélicat.

Cas semblable à la banque

Pour le préposé fédéral à la protection des données, Hanspeter Thür, ce cas ressemble à d’autres dans le secteur bancaire. C’est la même motivation qui pousse les employés à exploiter des données pour en tirer une fortune, estime-t-il.

A première vue, on a l’impression que les contrôles internes ne sont pas suffisants, mais il faut attendre le résultat de l’enquête pénale pour en être sûr.

«Cet exemple prouve en tout cas qu’il faut donner davantage de moyens aux organes de surveillance en vue d’une meilleure surveillance». En l’état, il est trop tôt pour dire si la loi sur la protection des données n’est plus suffisante.

Créé: 21.05.2012, 12h08

Articles en relation

Trois employés de Swisscom, Orange et Sunrise inculpés

Téléphonie Le Ministère public genevois a inculpé trois employés de Swisscom, Orange et Sunrise. Il leur reproche d'avoir vendu des informations confidentielles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.