En 2014, l’édition de bande dessinée a rebombé le torse

AlbumsMoins bien que 2012, mais mieux que 2013, la production a accouché l’an dernier de 5410 livres.

<i>Le Scorpion</i> du Bâlois Enrico Marini reste une valeur sûre.

Le Scorpion du Bâlois Enrico Marini reste une valeur sûre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Chaque fin d’année, l’Association des critiques de bande dessinée, sous la houlette de Gilles Ratier, livre une radiographie du marché. Dans la soupe de chiffres, le plus gros, 5410, représente le nombre de livres édités sur le «territoire francophone européen». Ce qui donne 3946 nouveautés strictes, car il y a des rééditions (1058), des recueils d’illustrations mis en images par des bédéastes (319) et des essais (87).

Le record des livres édités en une année date de 2012, avec 5565 titres. L’année suivante, ça baisse, jusqu’à 5159. Revenons à 2014 pour constater que, sur les 3946 nouveautés, 2275 sont des traductions d’œuvres achetées à l’étranger (dont 1617 mangas et publications asiatiques et 372 comics américains). Au total, il n’y a donc eu que 1485 créations authentiques, 49 de plus qu’en 2013.

Du côté franco-belge, l’histoire se taille la part du lion devant l’humour, les romans graphiques, la jeunesse, les récits policiers, le fantastique et l’érotisme (27 nouveaux titres). Le pic des sorties se situe entre fin septembre et début octobre. Chez les éditeurs, trois groupes se partagent 36,23% de la production. Il s’agit de Delcourt (Soleil), de Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Le Lombard et Blake et Mortimer) et de Glénat. Le monde francophone européen totalise 349 éditeurs (332 en 2013). Après les trois mammouths pointent Panini, Madrigall (Casterman, Futuropolis, Gallimard, Fluide Glacial) et, plus loin, la genevoise Paquet avec 29 nouveautés et 17 rééditions. Chez les alternatifs, bien placés, les autres genevois d’Atrabile ont produit 11 titres, autant que Cornélius.

252 titres tirent à plus de 25'000 exemplaires. Le bâton de Plutarque, 23e de la série Blake et Mortimer, est crédité en tête avec 430'000 copies. Joe Bar Team (tome 8), Largo Winch (19) et Le Chat (19) se hissent à 350'000. Un Lucky Luke, Les tontons Dalton, vole la cinquième place aux Happy Parents de Zep (220'000). Le deuxième suisse du classement pointe au 22e rang: 107'000 copies pour Le scorpion (11), du Bâlois Marini. Blast (4), de Larcenet, est monté à 85'000 exemplaires.

Ces chiffres sont ceux des premiers tirages et ils sont tous en baisse par rapport aux années précédentes. Conséquence: les auteurs gagnent moins bien leur vie. Reste la vente d’originaux pour mettre du beurre dans les épinards. Surtout pour Bilal, qui serait avec Pierre Soulages et Daniel Buren l’un des artistes français les plus cotés dans le monde. En 2014, six bandes dessinées ont donné naissance à autant de films, dont Pilules bleues, du Genevois Frederik Peeters. Signalons encore que l’édition numérique peine toujours à trouver ses marques. (24 heures)

Créé: 06.01.2015, 18h01

Articles en relation

Roy Thomas déclare sa flamme pour Marvel Comics

Edition Avec «75 ans de Marvel. De l’Age d’or des comics à l’ère des blockbusters», les éditions Taschen flambent avec un beau livre sur l’histoire de la maison d’édition américaine. Plus...

Louis de Funès devient un héros de BD

Phénomène Mêlant les anecdotes et les scènes cultes, une biographie dessinée fait le tour de l’acteur de «La Grande Vadrouille». Plus...

Schuiten et Peeters fantasment Paris

Bande dessinée Les deux auteurs laissent «Les cités obscures» pour se projeter dans un futur qui rend hommage aux visionnaires d’autrefois. Plus...

La rencontre entre Blake et Mortimer s'éclaire

Bande dessinée Le bâton de Plutarque d’Yves Sente et André Juillard invente ce qui a précédé le premier épisode des aventures de Blake et Mortimer. Explications. Plus...

Zep brosse les affres de la famille dans «Happy Parents»

Bande dessinée L’auteur de Titeuf a croqué soixante portraits contrastés de pères et de mères dans un nouvel album qui sent le vécu, à paraître mercredi. Irrésistible. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...