Bruno Pellegrino distingué par les libraires

LittératureLe Lausannois est le lauréat francophone de la première édition de ce prix.

Bruno Pellegrino a reçu le prix pour

Bruno Pellegrino a reçu le prix pour "Là-bas, août est un mois d'automne" Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Lausannois Bruno Pellegrino a reçu le premier Prix des libraires Payot dans la catégorie francophone pour «Là-bas, août est un mois d’automne» (Ed. Zoé). Son roman imagine, sur une base très documentée, le quotidien du poète et photographe vaudois Gustave Roud, dans la ferme de Carrouge qu’il partageait avec sa sœur Madeleine dans les années 60. Le reste de la famille a disparu, ne demeure qu’eux, duo atypique, et cette maison d’un autre temps. Le jury a apprécié «la délicatesse, tantôt nostalgique, tantôt malicieuse de son approche d’un «couple» insolite et touchant», mais aussi «la lumière jetée sur une œuvre raffinée mais puissante», détaille Joëlle Brack, libraire et membre du jury.

Né en 1988, Bruno Pellegrino fait partie du collectif AJAR. Il avait livré avec «Atlas nègre» (Éd. Tind) un récit de voyage au fil de la déroute sentimentale de son héros. En ce moment, il coécrit la série littéraire «Stand-by», avec Aude Seigne et Daniel Vuataz. Parmi les autres candidats en lice figuraient Max Lobe du côté romand, ou les Français Delphine de Vigan, Sorj Chalandon, Isabelle Carré ou Gaëlle Josse.

Pour la littérature traduite, les libraires ont distingué «Un jardin de sable» (Éd. Monsieur Toussaint Louverture), d’Earl Thompson (1931-1978), drame américain ancré dans la Grande Dépression. Les deux lauréats recevront 1000 francs chacun.

Plusieurs prix décernés par un jury de lecteurs sont nés récemment en Suisse romande, comme le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne, ou encore le Prix du public du Salon du livre, en plus du Prix du public de la RTS. Les libraires de Payot ont voulu s’y mettre aussi. «À force de dévorer chaque année les nouveautés éditoriales et de parer les livres de beaux bandeaux rouges distinguant les lauréats des prix littéraires, nous avons eu envie de créer notre récompense», motive Joëlle Brack.

Le résultat sanctionne le choix de 200 libraires, parmi des romans francophones et traduits publiés entre août 2017 et mars 2018. (24 heures)

Créé: 31.05.2018, 17h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...