Frederik Peeters dessine le chaos en mode «marabout-bout de ficelle»

IllustrationC'est le genevois Frederik Peeters pour son album SACCAGE qui a reçu, ce week-end, le premier Prix Delémont’BD du meilleur album suisse de bande dessinée.

Un des nombreux dessins extrait de l'album

Un des nombreux dessins extrait de l'album "Saccage". L'ambiance hédoniste de la scène détonne dans un «poème graphique» globalement sombre. Image: ed. atrabile

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Allez savoir ce qui mijote dans la tête d’un auteur de bande dessinée… Quantité d’images, forcément, plus ou moins conscientes. Au fil des ans, Frederik Peeters a ainsi accumulé mentalement un potentiel de scènes qu’il n’exploitait pas. Avec «Saccage», son nouvel album paru tout récemment chez les Genevois d’Atrabile, le dessinateur des «Pilules bleues» a passé le cap. «Je me suis autorisé à sortir du carcan de la BD», explique l’intéressé à propos de ce beau livre au format «à l’italienne». Sans un mot, mais pas sans narration, ce «poème graphique» dépeint l’épopée d’un étrange individu jaune phosphorescent, traversant un monde en pleine déliquescence. À mi-chemin entre un promeneur romantique et un messie de l’apocalypse, ce héros mutique semble le témoin de la folie des hommes.

En 75 visions fantasmagoriques (on vous en présente une dans cet article), Peeters explore cet univers où se télescopent quantité d’éléments sans rapport les uns avec les autres. «Je me suis mis en mode «marabout-bout de ficelle», un morceau d’image faisant naître la suivante.» Au début, la possibilité d’un récit classique a été envisagée. «J’ai passé plusieurs mois à tâtonner, essayant notamment de dessiner un manga fun. Sans succès. J’ai essayé de mettre en place un monde postapocalyptique, mais je me rendais compte que je tournais en rond.» Inquiet pour la planète – «l’humanité est en train de perdre la boule. Je ne crois pas à la fin du monde mais à un cancer qui s’accélère» –, Peeters a lentement vu cette allégorie baroque se mettre en place.

S’adressant à ceux qui, comme lui, ont été sensibles au «Major Fatal» de Moebius dans les années 80, «Saccage» multiplie les références et les clins d’œil à de nombreux peintres, photographes, auteurs ou cinéastes. Déconcertant, mais brillant.

«Saccage», par Frederik Peeters. Éd. Atrabile, 96 p.

Créé: 17.06.2019, 19h28

Jet-set à la «Dynasty»

Fasciné par les maisons dans les déserts américains depuis un voyage en famille effectué enfant, Peeters a visualisé très tôt cette image au moment où il concevait «Saccage». «C’est une vision de l’Amérique hédoniste des années 1980. L’homme et la femme sur la gauche ont ce côté jet-set à la «Dynasty», dévoilant un pic de jouissance un peu vulgaire.»

Prophète de l’apocalypse

Sortant d’une piscine à la David Hockney, ce personnage figure sur tous les dessins imaginés par Peeters pour «Saccage». «C’est mon fil jaune», plaisante l’auteur. L’aspect physique de ce «prophète de l’apocalypse» a été inspiré au dessinateur genevois par un homme totalement glabre croisé dans un tram.

Poisson lippu

Ce poisson fait la liaison avec l’image précédente de l’album, montrant des divinités de la mer. «Son côté lippu vient de la façon dont on montrait les poissons sur les cartes marines de la Renaissance.»

Vieille austère

Austère et inspirée par un fragment de tableau du peintre allemand Wilhelm Leibl, cette personne âgée plongée dans un livre fait pendant à l’ambiance générale d’insouciance qui se dégage de la scène. «On sent la lourdeur du christianisme», commente Peeters, qui s’est plu à confronter sur le même dessin deux aspects résolument opposés.

Fascinant Brueghel

Ces trois personnages proviennent d’un tableau de Brueghel, vu sur une série de cartes postales. «Tous les peintres à tendance miniaturiste comme lui ou comme Jérôme Bosch me fascinent.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.