Pascale Kramer ausculte une France sous tension

LittératureL’écrivaine franco-suisse raconte la peur d’une génération à travers une relation père-fille

Pascale Kramer vient de livrer son dixième roman.

Pascale Kramer vient de livrer son dixième roman. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Gabriel est un brillant intellectuel, de cette génération soixante-huitarde qui avait pris le pouvoir sur l’intelligentsia française. Pourtant, la désillusion l’a atteint à voir le monde qu’il a participé à construire dériver. En prenant la défense de deux jeunes de son village qui ont massacré un Comorien sans raison, il a franchi une barrière sociale et devient, d’un coup, un paria que la France entière aime détester. Viré de la radio où il travaillait, insulté par une partie de son entourage, lâché par ses amis, il finit par se suicider.

En partant du point de vue d’Ania, la fille un peu paumée de Gabriel, Pascale Kramer ne prétend pas juger l’affaire. Comme Ania, qui peine à s’impliquer, l’auteur raconte avec une honnêteté de ton, sans a priori, presque avec détachement. Ania s’était fâchée avec son père trop intelligent pour elle, elle revient gérer l’enterrement presque contre son gré, accompagnée de son fils sourd, Théo, qui semble appréhender les gens presque mieux qu’elle.

C’est un roman sur la France qui se déchire sur des sujets de société, sur le désarroi de ceux qui croyaient gouverner le monde par les idées, sur la domination, aussi, d’un père sur sa fille. C’est surtout un récit sensible sur le repli sur soi en même temps que sur ce pays qui se regrigne, un beau chassé-croisé entre l’intime et le public. Pour son dixième roman, Pascale Kramer convainc largement. (24 heures)

Créé: 20.01.2016, 20h04

Le livre

«Autopsie d’un père»

Pascale Kramer

Flammarion, 173 p.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

L'affaire Harvey Weinstein, le célèbre producteur-harceleur de Hollywood, prend une dimension mondiale: des appels à «dénoncer les cochons» ont été lancés sur Twitter. La parole des femmes se libère.
(Image: Bénédicte) Plus...