«Vous ne verrez jamais rien de pareil, même en rêve»

LittératureUne riche compilation de textes d’écrivains qui sont passés à Vevey et en Lavaux montre l’admiration et l’attachement pour ces lieux, sans omettre de vertes critiques. Tour d’horizon.

L'anthologie illustrée par les caricatures de Claudio Fedrigo comporte notamment des extraits de textes de Chaplin, Dostoïevski (en haut à droite), Stefan Zweig ou Thomas Mann (en bas à droite).

L'anthologie illustrée par les caricatures de Claudio Fedrigo comporte notamment des extraits de textes de Chaplin, Dostoïevski (en haut à droite), Stefan Zweig ou Thomas Mann (en bas à droite). Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En vue de la Fête des Vignerons, l’an prochain, Michel Moret a réuni dans un bel ouvrage une gerbe de textes qui s’y rapportent, habillés aussi de mots autour de Vevey et de Lavaux. En tout, 80 extraits accompagnés des caricatures de Claudio Fedrigo invitent à musarder entre lac et vignes.

Le patron des Éditions de l’Aire avait depuis longtemps en tête une telle compilation, dont l’inspiration lui est venue du «Vevey et ses environs, hôtes illustres, fête des vignerons», publié par Henry-Louis Mermod en 1955 et préfacé par Paul Morand.

L’écrivain français, auteur de «L’homme pressé», a séjourné longtemps au château de l’Aile. Son discours de remerciement, lorsqu’il a été fait bourgeois d’honneur de la ville en 1976, figure d’ailleurs dans l’ouvrage. S’y retrouvent aussi d’autres expatriés, dont bien sûr Chaplin, qui ouvre le volume avec deux autres invités d’honneur, la pianiste Clara Haskil et le peintre Gustave Courbet.

Pour le difficile choix des contributions, l’éditeur a pris l’option de retenir avant tout des écrits littéraires. Dont bien sûr ceux des Romantiques, entraînés sur la Riviera sur les traces des protagonistes de «La nouvelle Héloïse», dont un extrait figure dans le corpus.

Byron, attiré lui aussi par le roman de Rousseau paru en 1761, véritable best-seller de l’époque, trouve en visitant la forteresse médiévale l’inspiration pour son «Prisonnier de Chillon» (1816), qui drainera à son tour son lot de pèlerins littéraires.

Victor Hugo ne manque d’ailleurs pas de citer ces deux références lorsqu’il passe dans la région vers 1840. À Vevey, il découvre «une jolie petite ville, blanche, propre, anglaise, confortable, chauffée par les pentes méridionales du Mont Chardonne comme par des poêles et abritée par les Alpes comme un paravent».

Stendhal, qui fait le tour du Léman en bateau à vapeur avec l’Aigle, en 1837, observe à la hauteur de Vevey que de «hautes montagnes, chargées de bois noir, se précipitent vers le lac par des pentes de soixante degrés, qui donnent sur-le-champ au paysage un caractère tragique».

La vogue des cures de raisin

En hommage à Byron encore, Gogol raconte avoir griffonné son nom en caractères russes dans les sous-sols du château de Chillon. Il évoque aussi, en 1836, tous ces voyageurs, dont ses compatriotes, venus profiter à Vevey d’une cure de raisin. L’auteur du «Nez» juge la ville «incomparablement supérieure à Lausanne». Dostoïevski, désargenté et endeuillé, devient Veveysan durant trois mois en 1868. Il compose une partie de «L’idiot» à la rue du Simplon. L’écrivain vante dans une lettre «l’un des premiers panoramas d’Europe. Le ballet le plus luxueux ne possède pas un décor comparable aux bords du lac Léman, et vous ne verrez jamais rien de pareil, même en rêve.» Le ton pour décrire la population se fait nettement moins élogieux: «Vous ne pouvez imaginer la malhonnêteté, la bassesse, l’incroyable bêtise et l’obscurantisme des Suisses.»

L’anthologie inclut aussi des auteurs actuels qui posent un autre regard sur Vevey. Dans un texte inédit, Xochitl Borel évoque ainsi «cette hérésie urbanistique qui a toute mon affection: l’avenue du Général-Guisan». Michel Bory reconstitue avec une précision clinique la scène de crime de ce qui deviendra l’affaire Légeret, dans un extrait du livre du même nom en préparation.

«La Fête mérite qu’on se dérange»

Le chapitre sur la Fête des Vignerons égrène les célébrations au fil des époques. Le fameux reportage de Théophile Gautier sur l’édition de 1851 qui «mérite vraiment qu’on se dérange» côtoie la puissante évocation de celle de 1927 par Ramuz dans «Passage du poète». Sans oublier la cuvée de 1999, par son librettiste François Debluë ou à travers le malicieux récit de Philippe Dubath sur les ramasseurs de crottes.

Enfin, comme de l’ode à Bacchus aux vignes de Lavaux il n’y a que quelques pas, le lecteur pourra finir de s’y balader, épousant le regard de Jacques Chessex, Alice Rivaz, Jon Ferguson ou Gilbert Salem.

L’épais volume invite ainsi, avant la sortie de celui consacré à Montreux, à un voyage au long cours à égrener jusqu’au grand rendez-vous de l’an prochain.

Créé: 25.07.2018, 10h56

Articles en relation

À J-365, la Fête des Vignerons fonce en dépit des polémiques

Traditions Malgré des critiques sur le caractère 100% local de l’événement, ce dernier est en route pour le 18 juillet 2019 avec la conviction d’offrir une vitrine hors-norme à la région. Plus...

On capte les mouvements des touristes à Lavaux

Étude Une enquête est menée cet été dans le vignoble inscrit pour mieux comprendre la fréquentation touristique. Plus...

À 23 ans, elle incarne la mémoire de 2019

Interview Des liens à Lavaux comme à Lugano, Estelle Bersier assure la continuité entre la Fête des Vignerons et Daniele Finzi Pasca en même temps qu’elle vit un rêve éveillé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.