À travers les images, mille facettes du féminisme de 1857 à 2017

Livre«L’art du féminisme» retrace plus d’un siècle de l’histoire du mouvement à travers les destins et les regards d’artistes.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En cette année de grève des femmes, les publications sur la cause fleurissent aux étals des libraires. Au milieu des essais, biographies, pamphlets et BD «L’art du féminisme» a les atours d’une œuvre à part. Sous son élégante couverture aux poings brandis sur fond rosé, se cache une monographie passionnante retraçant l’évolution du féminisme à travers 350 œuvres visuelles, de 1857 à 2017.

Cette sélection de tableaux, affiches, photographies, sculptures, performances ou vidéoclips offre une grille de lecture originale au combat pour l’égalité. À travers les regards de ces femmes issues de cultures diverses se déploient plusieurs strates de découvertes: la rencontre tout d’abord avec des centaines d’artistes dont les parcours individuels illustrent les luttes de leurs époques respectives. Des créatrices du XIXe siècle ayant forcé les portes des écoles d’art, aux revendicatrices d’aujourd’hui, engagées pour un monde dépassant les schémas de genre, chacune livre son témoignage, construisant création après création un nouveau regard sur la féminité, en même temps qu’une nouvelle place pour la femme.

L’ouvrage dessine aussi une fresque historique sur les grandes étapes de l’émancipation, passant notamment en revue la lutte pour le droit de vote, les deux guerres mondiales et leurs affiches de propagande pour le travail féminin, dont l’iconique «We can do it», représentation d’une ouvrière américaine en 1943, aujourd’hui encore symbole de la force des femmes.

Coécrit par trois chercheuses anglo-saxonnes, l’ouvrage sort simultanément dans plusieurs pays. Chez Hugo Image, qui l’édite en francophonie, Marie Decrême évoque un coup de cœur: «C’est un livre dense, mais on se laisse porter par ces images, on peut y piocher au hasard, le regard accroche et ensuite on peut approfondir.»

Créé: 18.10.2019, 07h48

«L’art du féminisme»
Lucinda Gosling, Amy Tobin et Hilary Robinson
Éd. Hugo Image, 271 p.

Articles en relation

Le féminisme peut-il se fondre dans l’écologie?

L'invitée Sylvie Progin observe les points communs et les différences entre combat féministe et lutte pour le climat. Plus...

La grève des femmes a-t-elle changé votre quotidien?

Sondage Revendications salariales, partage des tâches ou définition du féminisme, le 14 juin 2019 a suscité de nombreux débats. Plus...

Sommaruga applaudit au Bugnon le film percutant de quatre gymnasiennes

Lausanne Venue avec les conseillères d’État vaudoises, la ministre récompensait les lauréates d’un concours vidéo. L’occasion de parler féminisme avec ces ados. Plus...

Quelles féministes sont les ministres vaudoises?

Grève des femmes Les cinq ministres vaudoises ont pris la plume pour exposer leur conception du féminisme. Aucune ne se satisfait de la situation actuelle. Plus...

La grève, trop à gauche pour les femmes de droite

Féminisme Une forte majorité de la population soutient le mouvement de la grève des femmes. Mais l’accueil est plus froid à droite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.