Passer au contenu principal

Le Biennois Robert Walser fut aussi un feuilletoniste très apprécié à Berlin

La version française de 72 chroniques publiées par le grand écrivain suisse alémanique dans le «Berliner Tageblatt» vient de sortir. Une traduction de Marion Graf bienvenue.

L’écrivain Robert Walser, 1878-1956.
L’écrivain Robert Walser, 1878-1956.
Robert-Walser Stiftung

Pourquoi, à 35 ans, a-t-il fui le milieu intellectuel berlinois qui l’adulait pour retourner en Suisse, dans ses pénates, à Bienne? Ce fut un des mystères de la trajectoire en zigzag de Robert Walser (1878-1956), l’auteur des Enfants Tanner, du Commis(«Der Gehülfe») et des délicieuses nouvelles de Seeland. Il prétexta un besoin de sérénité pour écrire, mais ses biographes supputent la probabilité d’une dépression. Vingt ans après, il sera transféré dans une cellule psychiatrique appenzelloise de Herisau, pour s’en évader un jour et marcher seul dans la neige jusqu’à mourir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.