Passer au contenu principal

Livre sur les Quais prend un nouveau cap

La manifestation littéraire morgienne prend une nouvelle forme avec la création d'une fondation où siège l'éditrice Vera Michalski.

Le salon des auteurs de Livre sur les Quais a toujours fédéré un public de lecteurs avide de rencontres avec les écrivains.
Le salon des auteurs de Livre sur les Quais a toujours fédéré un public de lecteurs avide de rencontres avec les écrivains.
GERALD BOSSHARD

Après 10 éditions - la dernière a eu lieu en septembre dernier - l'histoire tumultueuse du Livre sur les Quais ne compte plus ses épisodes saillants, entre succès fulgurant, luttes de pouvoir et gestion difficile de sa croissance. En octobre dernier, le salon littéraire se séparait de sa directrice historique, Sylvie Berti-Rossi, dans des conditions conflictuelles, sur fond de déficits chroniques et de prise de pouvoir de la manifestation par la société Grand Chelem, arrivée en 2017.

Malgré l'arrivée d'un nouveau président, Pascal Schouwey, l'avenir de la manifestation semblait s'obscurcir. Le temps est pourtant à l'éclaircie. Alors que le nom d'une nouvelle direction était attendue, la manifestation annonce plutôt un nouveau départ sous la forme d'une mue de sa structure. L'association qui présidait à sa destinée est désormais dissoute et une fondation, présidée par l'ancienne conseillère d'État Anne-Catherine Lyon, la remplace.

Une éditrice et mécène

Parmi les quatre autres membres du conseil de fondation qui devrait encore s'étoffer, on trouve les noms de Brigitte Waridel, ancienne cheffe du Service des affaires culturelles du canton de Vaud, Christelle Joly, cheffe de l'Office de la culture de la ville de Morges, Olivier Babel, secrétaire général de l'association Livre suisse, mais, surtout, celui de l'éditrice et présidente de la Fondation Jan Michalski, Vera Michalski.

La cofondatrice du salon morgien opère ainsi sa réapparition dans une manifestation qu'elle avait cofondée mais qui avait quitté le navire en 2015, lors d'une crise féroce dont l'enjeu était la prise de contrôle de la manifestation. Cet épisode qui tenait de la tentative de putsch avait également vu le départ de Pascal Vandenberghe, alors directeur de Payot, et de l'éditeur Pierre-Marcel Favre, des éditions du même nom.

À la tête du groupe Libella, Vera Michalski a probablement grandement aidé à régler l'ardoise - non communiquée, mais certains observateurs articulent un chiffre qui va de 50'000 à 200'000 francs - qui plombait l'évolution récente de la manifestation. Cette mise à niveau financière permet aussi le départ de Grand Chelem SA, dont la responsabilité stratégique - mais de nature commerciale - n'était plus compatible statutairement avec un événement qui bénéficie de subventions étatiques de la part de la Ville de Morges et du Canton. La société ne conserve pas même un rôle de prestataire, comme elle l'avait tenu avant 2017.

Nouvelle mouture

En stand-by depuis des mois, Livre sur les Quais peut désormais se remettre au travail et envisager sa 11e édition, toujours prévue en septembre 2020. Le conseil de fondation s'est déjà déterminé sur le nom du successeur de Sylvie Berti-Rossi, mais il ne sera communiqué que la semaine prochaine. La direction artistique devrait toutefois voir ses prérogatives se réduire légèrement au profit d'un comité de programmation aux responsabilités accrues, alors qu'il demeurait consultatif par le passé. La manifestation va également tirer les leçons du passé et resserrer encore un peu son offre, tout en réfléchissant à un retour vers la gratuité complète, alors que certains débats et rencontres étaient devenus payants.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.