Passer au contenu principal

Son livre se vend à la pelle

Michel Simonet balaie avec plaisir les rues de Fribourg depuis vingt-neuf ans. Il raconte sa vie dans une centaine de pages pleines de foi, d’humour, de talent, qui séduisent des milliers de lecteurs.

Michel Simonet dans les rues de Fribourg, où il connaît et rencontre plein de monde.
Michel Simonet dans les rues de Fribourg, où il connaît et rencontre plein de monde.
PHILIPPE DUBATH

A la page 48 de son petit livre orange, qui s’est déjà vendu à plus de deux mille exemplaires, le balayeur fribourgeois Michel Simonet entame l’inventaire de ce qu’il a trouvé sous son balai au cours de l’année 2005. On ne va pas tout citer, mais un peu quand même:

«Argent par terre: 278.40 francs suisses, 19.20 euros et quelques autres pièces étrangères (roubles, yens, escudos); une obligation au porteur de 10’000 francs rapportée croyez-moi à la banque; 1 balance à cannabis; 5 plaques minéralogiques de voiture et 3 de moto; 17 fourchettes; 1 rouleau à pâte; 9 pantalons, 5 slips, 4 soutiens-gorge; 15?livres et 10 dossiers d’étudiants jetés en fin d’année, certains brûlés; 191 verres de bistrot; 1 toxicomane hébété, couché ou placé à son insu dans mon char; 1 écureuil mort au bord de la route, intact, et que j’ai fait empailler pour l’anniversaire d’une de mes filles; 3 balles de 9?mm.» Et surtout, écrit l’auteur: «De fortes amitiés, le cadeau de la simplicité, la paix du cœur, la vie au jour le jour, la grâce de l’instant présent.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.