Passer au contenu principal

Les mille vies d’une Gargantua au féminin, en quête d’amour et de liberté

Conte initiatique tout en finesse, «Géante» est un très grand album.

Un récit au dessin original, proche de l’illustration.
Un récit au dessin original, proche de l’illustration.
Ed. Delcourt

Ses parents ont beau l’appeler «ma petiote» ou «ma toute petite», Céleste n’en possède pas moins des mensurations hors normes. Orpheline recueillie par un bûcheron et son épouse, elle domine ses six frères aînés de plusieurs têtes. Et pour cause: Céleste est une géante haute d’une douzaine de mètres! Gargantua au féminin, elle vit dans la montagne, les forêts et les pâturages.

Quand au fil du temps chacun de ses frangins quitte le cocon familial, elle se prend elle aussi à rêver de nouveaux horizons. Gare! Cela ne va pas aller sans mal. Notre gentille géante va découvrir l’hostilité créée par la différence, et se heurter à la méchanceté belliqueuse des hommes. En chemin, elle ressentira également ses premiers troubles amoureux. Pas évident avec des prétendants infiniment plus petits qu’elle…

Magnifique récit complet que ce «Géante» signé par le scénariste français Jean-Christophe Deveney et la dessinatrice espagnole Nuria Tamarit. Sous une couverture très réussie, les deux auteurs adoptent la forme du conte initiatique pour un récit tout en finesse situé dans un univers médiéval stylisé. Sans en avoir l’air, ils évoquent la peur de l’inconnu, la jalousie et la cruauté nées de l’ignorance, le droit de disposer de soi-même, la quête d’un idéal.

Pour autant, le duo n’oublie pas de faire vivre à leur personnage de géante mille vies aventureuses. Au cours de son voyage, Céleste va croiser aussi bien des sorcières et des sirènes qu’un impitoyable inquisiteur.

Elle se joindra aussi à une troupe de saltimbanques comme marionnettiste. Son spectacle lui vaudra les éloges du prince qui accueille les baladins: «Il mêle superbement le rêve et la réalité, l’intime et l’immense.» La remarque vaut aussi pour ce récit au graphisme original, proche de l’illustration. Un très grand album.

----------

«Géante»

par J.-.C. Deveney et N. Tamarit.Éd. Delcourt, 200 p.

----------

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.