Passer au contenu principal

Nicolas Feuz arrive au bout de son marathon en ligne: suspense garanti!

Le romancier neuchâtelois a publié au jour le jour «Restez chez vous» sur le site de son éditeur Slatkine.

Nicolas Feuz sous les arcades du Théâtre de l'Odéon à Paris.
Nicolas Feuz sous les arcades du Théâtre de l'Odéon à Paris.
ALEXIS VOGEL

Publier deux à trois chapitres par jour, voilà le rythme auquel s’est astreint le romancier neuchâtelois Nicolas Feuz depuis le 26 mars. Mis progressivement en ligne quotidiennement sur le site internet des Éditions Slatkine, son roman «Restez chez vous» a grandi tout au long du semi-confinement imposé par la Confédération. Tout un chacun y a accès gratuitement. Les deux derniers chapitres et l’épilogue seront en ligne ce mardi soir. Ensuite le roman quittera la Toile mais sa version papier – payante celle-là – pourra être commandée. La date de sa parution n’est pas encore connue.

Interrogé par téléphone, un matin de la semaine dernière dans sa retraite de Sauges, au bord du lac de Neuchâtel, Nicolas Feuz avoue que ce processus littéraire est assez éprouvant. «Par sécurité, j’essaie d’avoir plusieurs chapitres d’avance. La semaine dernière, j’étais de permanence au travail (ndlr: l’auteur est procureur de la République de Neuchâtel); ne sachant pas ce qui allait arriver, j’ai préparé dix chapitres d’avance.»

Un «one shot»

L’idée de cette publication en ligne lui est venue quand les librairies ont fermé. «Le troisième volume de ma nouvelle série policière étant achevé, j’ai hésité à me lancer dans la rédaction du quatrième. Et puis je me suis dit que j’allais faire paraître un roman sur les réseaux sociaux, à la fois pour offrir gratuitement de la lecture aux gens confinés et pour m’occuper. Plutôt que de puiser dans mes personnages habituels, j’ai fait un «one shot» avec des acteurs tout à fait différents. Mon éditeur m’a ensuite proposé de publier cette histoire sur son site à la manière d’un feuilleton.»

Nicolas Feuz s’est très vite rendu compte de l’intérêt suscité, grâce aux centaines de «likes» reçus à chaque nouvelle publication via Facebook. À l’origine du projet, il s’était demandé s’il fallait qu’il rédige un roman policier détaché de la crise sanitaire ou qu’il s’inspire de celle-ci. «J’ai choisi la seconde possibilité. Bien sûr certains m’ont accusé d’opportunisme mais ça m’est égal», affirme-t-il.

L’histoire de «Restez chez vous» se passe essentiellement dans le canton de Neuchâtel. De là s’étend une épidémie causée par la morsure d’une chauve-souris sortie d’une grotte de la région des Verrières. Un journaliste risque-tout, une enquêteuse de la la police pas toujours très orthodoxe, des personnages bien typés et un climat proche de notre réalité – en bien pire –rendent la lecture de ce roman très plaisante. «Les chapitres sont courts et se terminent tous par un «cliffhanger» dont l’éditeur m’a demandé de soigner l’effet», confesse Nicolas Feuz.

Voir www.slatkine.com

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.