Passer au contenu principal

Olivier Adam cingle l’impunité des puissants

L’auteur se penche dans «La Renverse» sur un ado meurtri par le scandale politico-sexuel dans lequel sa mère est impliquée.

Olivier Adam: "Il existe malheureusement d’innombrables affaires de gens qui abusent de leur position de pouvoir pour agresser quelqu’un."
Olivier Adam: "Il existe malheureusement d’innombrables affaires de gens qui abusent de leur position de pouvoir pour agresser quelqu’un."
AFP

Une petite ville paisible, en périphérie parisienne. Une femme au foyer modèle, mère de deux adolescents, devient l’amante du maire, puis son adjointe administrative. Rien de plus banal. Ce qui l’est moins, c’est qu’elle se retrouve un beau jour, accusée au même titre que le maire de viol et de contrainte sexuelle sur deux employées. Le dernier roman d’Olivier Adam, La renverse, s’attache sur la façon dont Antoine, jeune homme de 17 ans, surmonte ce scandale éclaboussant sa mère. L’affaire exacerbe les rapports malsains de la famille, entre non-dits et exposition des enfants aux perversités des parents.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.