Passer au contenu principal

Quentin Mouron s’amuse de ses héros picaresques

L’auteur suisso-canadien signe une jolie farce tragique et désabusée.

Quentin Mouron traite les violences du monde moderne avec humour.
Quentin Mouron traite les violences du monde moderne avec humour.
Keystone

L’auteur nous a parfois agacé dans la vraie vie, prenant des poses d’artiste romantique, yeux ténébreux et clope au coin du bec qu’il a souvent ouvert. Mais Quentin Mouron a une vivacité d’écriture qui rend indulgent. À 29 ans, le Suisso-Canadien a quitté la postadolescence, mais pose toujours sur le monde un regard désabusé et tendre à la fois.

Avec ce «Vesoul, le 7 janvier 2015», il force le trait avec talent. Oui, le 7 janvier 2015, c’est le jour de l’attentat contre «Charlie Hebdo», mais ce n’est pas le sujet principal du récit picaresque. Le narrateur a décidé de quitter la Suisse, lassé de ses contraintes administratives, de ses amis petits bourgeois, de son manque de sens. À Besançon, il est pris en stop par une puissante berline et son conducteur qui se rend à un congrès à Vesoul.

Le jeune homme est à la recherche d’un maître qui lui apprendra la légèreté, le renoncement. Et le chauffeur nommé Saint-Preux l’impressionne tant par son assurance qu’il se transforme en «mon maître» pour le narrateur. Voici donc les deux héros arrivant à Vesoul, ville a priori insignifiante sauf pour Jacques Brel. La licence artistique y concentre ici une fête des sexualités inclusives, des fascistes éclairés, des antispécistes, des poètes et tant d’autres victimes de l’absurdité du monde, soit autant de cibles à l’humour de Mouron. Même les suites hypocrites à l’attentat parisien ne résistent pas à son scalpel acéré.

----------

«Vesoul, le 7 janvier 2015»

Quentin Mouron Éditions Olivier Morattel, 112 p.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.