Passer au contenu principal

Schuiten et Peeters fantasment Paris

Les deux auteurs laissent «Les cités obscures» pour se projeter dans un futur qui rend hommage aux visionnaires d’autrefois.

Fragment de la couverture de «Revoir Paris, l'exposition».
Fragment de la couverture de «Revoir Paris, l'exposition».
Schuiten-Peeters/Ed Casterman

Avec François Schuiten et Benoît Peeters, l’anticipation fait bon ménage avec une certaine poésie. Dans Revoir Paris, les créateurs de la bande dessinée Les cités obscures mettent entre parenthèses leur célèbre saga pour proposer une vision du futur pas forcément optimiste, mais fortement teintée d’utopie. En 2156, la Terre n’en mène pas large. Plus d’Internet, la barbarie à tous les carrefours. Kârinh, une jeune femme expédiée en mission par une colonie spatiale qui a coupé tout lien avec la planète mère, fantasme Paris à partir d’images découvertes dans de vieux bouquins miraculeusement préservés…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.