Passer au contenu principal

«Je ne songeais pas à Rose»

La Saint-Valentin, ou le jour idéal pour dégainer des poèmes à réciter par cœur.

Denis Gombert n’a pas sélectionné les textes les plus faciles mais, à première vue, les plus courts. Certains tournent en ritournelle comme les refrains de tubes connus.
Denis Gombert n’a pas sélectionné les textes les plus faciles mais, à première vue, les plus courts. Certains tournent en ritournelle comme les refrains de tubes connus.
DR

Alors que les festivités de la Saint-Valentin laissent un parfum mercantile entêtant, l’exercice du poème par cœur offre une solution exempte de tout soupçon consumériste aux amoureux soucieux de déclarer leur flamme. Dans le recueil Poèmes par cœur, Denis Gombert n’a pas sélectionné les textes les plus faciles mais, à première vue, les plus courts. Certains tournent en ritournelle comme les refrains de tubes connus: «Je ne songeais pas à Rose, Rose au bois vint avec moi…» de Victor Hugo, ou «Mignonne, allons voir si la rose…» de Pierre de Ronsard. Comme pour les champions des hit-parades, souvent, seule l’entame a résisté à l’oubli, d’où la nécessité d’en réactiver les strophes. Voir l’élégie griffée par Paul Verlaine dans Romances sans paroles, classique par essence, mémorisée par des générations de poètes, de Léo Ferré à Julos Beaucarne:

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.