Quand sport et littérature font bon ménage

LivresEn marge des JOJ, les auteures romandes Claire Genoux, Marianne Brun et Émilie Boré rencontreront mercredi soir le public au Lausanne Palace.

La romancière et poétesse Claire Genoud a écrit avec

La romancière et poétesse Claire Genoud a écrit avec "Giulia" le drame d'un homme tiraillé entre une femme et sa passion pour la montange. Image: PHILIPPE PASCHE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parfois, on peut éprouver l’endurance des corps rien qu’avec des mots. Une série de rencontres avec des auteurs en parallèle aux Jeux olympiques de la jeunesse le prouve. À Lausanne, la collection Uppercut, des Éditions BSN Press, incarne à merveille ce dialogue entre littérature et dépassement physique. Cette contrainte fertile a fait naître des pépites. À lire le temps d’un match de foot, elles explorent des thèmes aussi variés que la boxe, le vélo ou la course automobile. Trois auteures qui se sont prêtées à l’exercice rencontreront ce mercredi soir le public au Lausanne Palace.

Dans «Bora Bora Dream», Émilie Boré a orchestré, en tandem avec Daniel Abimi, un conte délicieusement cynique sur la rencontre d’un homme et d’une femme dans un fitness. Derrière les corps parfaitement sculptés pointent les désillusions.

Dans «Giulia», la poétesse et romancière Claire Genoux déroule, au fil d’un saisissant monologue taillé à flanc de montagne, la laborieuse confession de l’amant de Giulia. Celui qui aime se mesurer aux sommets, celui à qui la montagne «parle en continu» vacillera face à une femme, dans ce drame intemporel sur la peur de l’engagement.

Un engagement que Samia Yusuf Omar a porté jusqu’au bout. Dans un récit nerveux comme une foulée, Marianne Brun s’inspire de l’histoire vraie de l’athlète somalienne qui a participé au JO en 2008. Prête à tout pour rempiler en 2012, elle ne s’arrêtera plus, avec un destin en écho à la très actuelle crise migratoire.

À noter que deux autres rencontres suivront: la première le 18 janvier sur le marathon autour des ouvrages de Sylvain Coher, avec «Vaincre à Rome» (Actes Sud), et de Marie-Claire Gross, avec «5 minutes 44» (Campiche), et le 22 janvier avec Valentine Goby, qui évoque dans «Murène» (Actes Sud) la trajectoire de François, qui renaît par la natation après une amputation des deux bras.

Créé: 14.01.2020, 14h29

Infos pratiques

Lausanne Palace

Mercredi 15 janvier 18h

Entrée libre

Inscription: bibliotheca@lausanne-palace.ch
www.lausanne.ch

Articles en relation

L'URSS fête son retour aux Jeux olympiques

Lausanne 2020 Aux Diablerets, le drapeau au marteau et à la faucille figure en bonne place parmi les étendards nationaux. Plus...

Les petits Lausannois ont dévalé la ville, soudain transformée en station de ski

Animation Tout le week-end, les jeunes ont pu s’initier aux sports d’hiver à l’enseigne des JOJ. Reportage entre pistes et pavés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.