Passer au contenu principal

Une toile romantique inspira Samuel Beckett

A l'origine des personnages d'«En attendant Godot», il y avait deux messieurs lunaires peints par Caspar D. Friedrich.

«Deux hommes contemplant la lune», par Caspar David Friedrich.
«Deux hommes contemplant la lune», par Caspar David Friedrich.

Après avoir écrit des études sur les peintres Mark Rothko ou Nicolas de Staël, le romancier et essayiste bruxellois Stéphane Lambert est parvenu à accoupler, dans sa dernière livraison, Avant Godot, deux esprits hétérogènes. A opérer avec maestria une symbiose créatrice improbable. Celle entre l’œuvre toute picturale et romantique du Poméranien Caspar David Friedrich (1774-1840) et le génie dramaturgique de l’Irlandais bilingue – car aussi d’expression française – Samuel Beckett (1906-1989).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.