A Locarno, Adèle commence sa vie de cinéma

FestivalLa jeune Lausannoise donne la réplique à Olivier Gourmet dans “Ceux qui travaillent”, film puissant sur le capitalisme aveugle. Rencontre.

Adèle Bochatay, Lausannoise de 11 ans

Adèle Bochatay, Lausannoise de 11 ans Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il paraît que la pomme ne roule jamais loin de l’arbre, et ça tombe bien car Adèle Bochatay est particulièrement trognon. Deux pommettes hautes sous une frange bien taillée, on la devine à la fois rieuse et sérieuse malgré ses 11 ans. La fille de la comédienne Christine Vouilloz et Romain Bochatay, nièce de l’acteur Roland Vouilloz, a de qui tenir. Mais c’est bien sa force de caractère qui lui a permis de décrocher le second rôle de «Ceux qui travaillent», film du Genevois Antoine Russbach qui concourt à Locarno dans la catégorie Cinéastes du Présent.

La cité tessinoise fait la sieste quand Adèle et sa mère retrouvent au bord du lac l’équipe du tournage. Quelques minutes plus tôt, l’acteur principal et papa de la demoiselle dans le film, Olivier Gourmet, prenait l’air à la terrasse de l’hôtel. Il a perdu au soleil le visage de marbre qu’il arbore puissamment à l’écran, campant un directeur de fret maritime capable d’effacer la vie anonyme d’un passager clandestin à des milliers de kilomètres de son bureau, afin de ne pas compromettre le rendement de ses cargos. Le manager sans états d’âme applique le même zèle à sa mission de père de famille responsable, une femme et cinq enfants dont la benjamine est jouée par Adèle.

«Bien qu’elle ait peu de texte, Adèle tient un vrai gros second rôle, détaille Élodie Brunner, dont la société lausannoise Box Productions a coproduit le film. C’était la grande inquiétude d’Antoine Russbach, de trouver une fillette très expressive mais qui n’en fasse pas trop. Au cinéma, l’enfant ne va pas créer quelque chose, c’est vraiment sa personnalité qui passe à l’écran.» Élevée dans une famille de comédiens, la jeune Lausannoise a pris des cours de théâtre et accompagné sa mère dans les coulisses.

Mais «Ceux qui travaillent», «un film plutôt pour les grandes personnes», fut sa première expérience sur un plateau de cinéma. «Impressionnant», se souvient-elle. On le serait à moins. Toute en complicité implicite, la relation entre l’austère paternel et sa plus jeune fille noue les ressorts dramatiques de l’intrigue, des bureaux aseptisés de sa société de fret jusqu’au voyage dans la réalité que cache nos objets de grande consommation, que mille mains anonymes assemblent et apportent jusque dans nos cuisines et nos salons.

«Petite, j’avais envie de devenir architecte mais si je peux, j’aimerais faire comédienne, soutient Adèle. Mais je ferai d’abord l’université.» Elle a le temps d’y réfléchir, à quelques semaines de démarrer l’année scolaire en 8e HarmoS. En attendant, elle rêve de jouer dans un film de science-fiction, mais pas «Labyrinth 2» qui lui a fait peur («j’étais trop petite»). Plutôt «Harry Potter», dont elle a dévoré tous les épisodes. Elle interpréterait volontiers Ginny, l’amoureuse du héros. «Ou Hermione…» Moins d’hésitation quand on lui demande si sa maman est fière d’elle. «Ah oui!»

«Ceux qui travaillent» d’Antoine Russbach. Sortie romande le 17 octobre.

(24 heures)

Créé: 07.08.2018, 21h43

Articles en relation

Sous les pavés de Locarno, la plage de Robinson

"Insulaire" du Lausannois Stéphane Goël, part à la rencontre de l’île du bout du monde, colonisée par le Bernois von Rodt et habitée par ses descendants. Plus...

Où le glamour fait illusion

Festival de Locarno À Locarno, les stars défilent, telle Meg Ryan. Mais ce sont bien les films qui dominent. Plus...

Bruno Dumont, un Léopard burlesque

Cinéma Le réalisateur français présente une minisérie délirante sur la Piazza Grande de Locarno, «Coin Coin et les Z’inhumains», et y recevra un Léopard d’honneur. Plus...

Au Festival de Locarno, les politiques parlent mais ne disent rien

Cinéma La manifestation a débuté mercredi, avec deux films sur la Piazza Grande, mais elle n’a pas encore décollé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...