Manu Larcenet se saisit du «Rapport de Brodeck»

Bande dessinéeL’auteur du «Combat ordinaire» adapte le livre de Philippe Claudel. Beau et si sombre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lorsque Manu Larcenet sort, lessivé, de Blast, sa dernière œuvre, son épouse le branche sur Le rapport de Brodeck. Le roman de Philippe Claudel, Goncourt des lycéens en 2007, lui éclate alors à la figure. Et, pour la première fois, le bédéaste se lance dans une adaptation. «Ça fait peur, avoue-t-il. La peur de trahir.» Claudel, lui, admire son travail: «Du grand art que tout cela.» Nous, lecteurs, nous jubilons dans la noirceur.

L’histoire nous plonge dans un lieu incertain du côté de l’est de l’Europe, après 39-45. Reste à suivre la piste d’un homme en marge d’une société à l’écart, fermée sur elle-même. Ambiance froide de pauvreté et de neige, sur laquelle plane un affreux secret. Nous voici perdus à la frontière de l’irréel ou de tous les réels. La narration déchire. Le dessin heurte, noir, profond, précis et expressionniste. C’est plus dur que chez Comès. C’est abouti, tendu. Larcenet se délecte dans la profondeur d’un désespoir cruel. Il excelle à nous faire progresser dans le récit. Nous voici hypnotisés.

Sa manière, sobre mais violente, d’évoquer les camps de prisonniers résonne comme une audace. Ses échappées sur la nature deviennent des plages de respiration. Il entre dans le détail de personnages grotesques. Il élargit sur des scènes de foule menaçante. C’est aussi anxiogène qu’efficace. Tantôt avec mots, tantôt muet, son dessin sert et dessert la tension.

Brodeck, au moyen d’un rapport, est chargé d’établir des faits qui éclaboussent l’ensemble de la communauté. Il y est question de la disparition d’un étranger. Il mène l’enquête. On le tient à l’œil. Il consigne d’autres pensées. La punition réside dans l’attente du tome deux.

«Le rapport de Brodeck - Tome 1/2: L’autre». Manu Larcenet, d’après le roman de Philippe Claudel. Dargaud, 158 p.

(24 heures)

Créé: 20.04.2015, 11h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...