Au marché de Traben-Trarbach, c’est sous terre qu’on fête Noël

Escapade de NoëlSur la Moselle allemande, la ville donne un vent nouveau à d’anciennes caves à vin.

La chaleur permet de rester de nombreuses heures à flâner entre les stands. Chaque artisan a sa propre histoire. Moselle tourisme

La chaleur permet de rester de nombreuses heures à flâner entre les stands. Chaque artisan a sa propre histoire. Moselle tourisme

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une succession de surprises qui rythme la visite de Traben-Trachbach, ville allemande de quelque 5000 habitants, assise de part et d’autre de la Moselle. En débarquant par la petite gare d’un lieu niché à 15 kilomètres à l’est de Wittlich, entouré de vallées et de vignes, d’emblée l’esprit de fête surgit. Tout près, sur la patinoire surplombée d’imposantes décorations lumineuses, les adultes aident les enfants à se relever.

Tout autour, des cabanes en bois deviennent le relais des senteurs tant attendues: un doux parfum de currywurst et de gaufres sucrées titillant les narines, véritable tentateur pour les âmes errantes et perdues dans une atmosphère glaciale, à la recherche de réconfort lorsque la nuit tombe… La balade se poursuit entre les bâtiments Art nouveau constituant une grande partie de la ville, résultat d’une reconstruction presque totale à la suite de deux incendies, le premier survenant en 1857, l’autre en 1879, et dont les causes restent inconnues. Plus loin, lorsque les rues sont étroites, il faut sans cesse lever les yeux pour apercevoir les moindres détails, à l’image des rosaces en bois, noires et blanches, qui ornent élégamment les toits.

Dans les entrailles de la terre

Un peu partout, des plans géants indiquent des points d’intérêt répartis sur la surface de la ville, représentés par d’intrigantes et sombres portes en bois. La promesse d’un nouveau monde. Arrivé devant la première, qui appartient à la famille Emert depuis huit générations, il faut descendre lentement pour ne pas tomber, à une dizaine de mètres de la surface. La foule, fascinée, est davantage présente en bas, mais reste plus silencieuse et se promène la veste sur le bras — il fait 17 degrés dans les entrailles de la terre. Ici quelques centaines de mètres carrés sont tenues par des rangées de voûtes en pierre, et habitées par des stands. Le parfum du vin chaud et des amandes grillées baignent dans une atmosphère de semi-obscurité.

Chaque année depuis neuf ans, Traben-Trarbach déploie son marché de Noël jusque dans cinq sous-sols, servant autrefois de caves à vin. «À la fin du XIXe siècle, la ville a tenu une des places les plus importantes en termes de commerce de vin, juste après Bordeaux, explique notre guide Achim Ochs. Alors que le riesling a fait sa fortune, il a fallu munir une grande partie des habitations de caves.»

Un développement rendu aussi possible grâce à la religion protestante, prégnante à Traben-Trarbach, contrairement à ses voisins catholiques, et donc peu enclins au commerce de l’alcool. Aujourd’hui, si celui-ci ne se fait plus qu’à petite échelle, géré par une quinzaine de familles, les caves restent intactes pour accueillir le marché et ses artisans, de trente nationalités différentes.

«Ils reviennent en général d’année en année, explique Wiebke Pfitzmann, collaboratrice à l’Office du tourisme. Quand de nouvelles recrues proposent un produit, les habitués ne laissent rien passer. Soit on s’accorde aux standards, soit on passe son chemin.» Ainsi dans la première on fera la connaissance du très locace Mario Angelucci, artisan italien qui vend ses huiles d’olive fabriquées maison, dans la région des Abruzzes, au centre de l’Italie. Autour, l’offre est énorme. On croisera la route de Detlef Buck, un bon vivant de 66 ans de Niedersachsen et qui chérit ses jambons en filet.

D’autres belles découvertes se trouvent dans la cave de l’Hôtel Moselschlössen. Les chocolats y sont belges et français, toujours maison, les saucisses de porc fumées allemandes, et entre deux allées, on tombera sur Véronique, une fromagère française: «Je viens ici depuis six ans, je ne parle ni anglais ni allemand… plutôt avec les mains! Au fil du temps, ce lieu est devenu une deuxième maison.»

Pour prendre le large, de retour à la surface, rien de mieux que de passer sur le pont reliant les deux parties de la cité. Dessiné par l’architecte allemand Bruno Möhring (1863-1929), il permet de profiter des lumières de la ville. Ou de croiser la route d’un local déguisé en «Schröter», anciens transporteurs de tonneaux qui ne travaillent plus depuis la première moitié du XIXe siècle. Mais les habitants aiment rappeler les vieilles traditions.

Créé: 14.12.2019, 18h03

Que ramener?

Les terrains en pente et schisteux qui entourent Traben-Trarbach permettent d’obtenir de délicieux vins, à découvrir dans toutes les caves du marché de Noël. Parmi ceux de Moselle, comme le riesling, on ramènera volontiers celui de la famille d’Emil Franz, produit en plein cœur de la ville. Au-delà du breuvage doucement acidulé, le marché offre de nombreuses possibilités d’achat, comme des objets en liège – sacs, pantoufles, porte-monnaie –, fabriqués à la main au Portugal. Ou d’énormes coussins aux couleurs vives, parfaits pour l’hiver.

On trouvera aussi des savons 100% artisanaux à l’aloe vera, confectionnés par deux sœurs complices. Au-dessus de la quatrième cave, la galerie de Heidi Bogner, artiste locale, propose des sirops aux baies ou au gingembre. Après une pause dans la troisième cave, au stand Chez Mathieu, qui produit son propre gin en ville, on pourra acheter les délicieuses amandes grillées de Jonas Weissfloch, fabriquées à Nuremberg pour payer ses études.

Infos pratiques



Marché de Noël souterrain «Mosel-Wein-Nachts-Markt» (Allemagne), les week-ends jusqu’au 1er janvier 2020.

Traben-Trarbach se trouve au bord d’une boucle de la Moselle, à 5 km au nord-est de Bernkastel-Kues, et à 15km à l’est de Wittlich.

L’aéroport de Francfort-Hahn se trouve à 10 km à l’est. En voiture, il faut compter environ 6h25 de route (544 km).

En train, environ 8 heures (avec de nombreux changements). Horaires: vendredi, samedi, dimanche, de 11h à 16h.

www.mosel-wein-nachts-markt.de

Que déguster?



Il faut réussir à se retenir tant les possibilités de déguster des mets traditionnels sont nombreuses. Partout on trouvera des sandwichs à la viande de porc ou des Currywurst, mais également des focaccias italiennes, du risotto ou du pain bio et ses fromages français.

Pour le dessert, après quelques pains d’épice attrapés en flânant, on se délectera du fameux Stollen, des biscuits sucrés — les Plätzchen — ou encore des chocolats belges. De charmants espaces ont aussi été aménagés pour profiter d’une pause bien méritée.

Art nouveau

En journée la visite de la ville vaut aussi le détour. Les incendies de 1857 et de 1879 ont poussé les riches marchands de vins à faire construire une grande variété de bâtiments Art nouveau.

Le plus beau étant sans nul doute l’Hôtel Bellevue, sur la rive de la Moselle, et dont l’intérieur, avec ses ornementations inspirées des arbres et de courbes humaines, reste absolument fascinant. Il permet aussi de profiter d’un brunch en toute quiétude. Le lieu a été conçu par le Berlinois Bruno Möhring.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 29 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...