Passer au contenu principal

À Mézières, la Grange Sublime révise ses classiques

Michel Caspary, directeur du Théâtre du Jorat, a levé le voile de la saison 2018.

Plus de vingt spectacles sont à l'affiche de la saison 2018 de la Grange Sublime.
Plus de vingt spectacles sont à l'affiche de la saison 2018 de la Grange Sublime.
DR

Brecht, Corneille, Marivaux et Orwell côté théâtre. Chostakovitch, Tchaïkovski, Brahms et Mozart côté musique. Le Théâtre du Jorat, à Mézières, nous promet une pléiade de classiques. La Grange Sublime ouvrira sa saison avec La Ferme des animaux, dystopie orwellienne portée à la scène par Christian Denisart (20-21 avril). Toujours au chapitre des œuvres phares – et furieusement actuelles – du siècle dernier, Gianni Schneider monte Mère Courage et ses enfants de Brecht (16-17 mai).

À l’approche de l’été, huitante musiciens feront frémir les murs de la grange avec deux symphonies de Chostakovitch et de Tchaïkovski (3 juin); l’Ensemble Vocal de Lausanne donnera des frissons avec les Requiem de Brahms et de Mozart (10 juin).

Le maître des lieux Michel Caspary n’a pas oublié de distiller des touches de légèreté et de rêverie dans ce menu touffu. On signalera le tour de chant de l’Argentine Maria de la Paz (8 juin) et le ciné-concert A tribute to John Williams & Steven Spielberg (29-30 juin).

----------

Les coups de cœur

«Le Cid» Le tragique dilemme de Don Rodrigue («L’amour n’est qu’un plaisir, l’honneur est un devoir») tiendra le public en haleine pendant 2 h 20, dans une mise en scène signée Yves Beaunesne (26-27 avr.).

«Bigre» Ce «spectacle de dingue» raconte l’histoire saugrenue de trois colocataires à la fois gaffeurs et solitaires (15 et 17 juin).

«CAST-A-NET» La pianiste lausannoise Sylvie Courvoisier réunit sur scène un quartet inédit et le danseur de flamenco Israel Galván (24 août).

La rencontre

Brigitte Rosset La pétillante comédienne brille autant dans le théâtre classique (elle l’a encore démontré dernièrement avec La Locandiera quasi comme) que dans le registre de l’humour. Après les très réussis Voyage au bout de la Noce, Suite matrimoniale avec vue sur la mer, Smarties, Kleenex et Canada dry et Tiguidou, la Genevoise dévoilera son nouveau seule en scène, Carte blanche (titre provisoire). Déambulera une galerie de personnages à la fois loufoques et touchants, inspirés d’une semaine de jeûne dans les Alpes-de-Haute-Provence (29 mai).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.