La Mona Lisa de Genève refait parler d'elle

MystèreUn expert en «géométrie sacrée» et l'EPFZ affirment que la Mona Lisa exposée en septembre à Genève serait de Léonard de Vinci. Une «révélation» que d'autres préfèrent prendre avec des pincettes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Mona Lisa présentée le 27 septembre dernier à Genève serait bel et bien de la main de Léonard de Vinci.

Deux sources l'affirment depuis mercredi, via l'agence Reuters. La première est un «expert en géométrie sacrée». La seconde, l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Les experts nomment cette version du plus célèbre tableau du monde «La Mona Lisa d'Isleworth». Du nom d'une bourgade de l'ouest de Londres où a vécu son acheteur, qui l'a acquis vers 1914.

La toile était connue du monde de l'art. Elle est toutefois restée enfermée dans un coffre suisse pendant une quarantaine d'années avant de revoir le jour à grands fracas l'automne dernier.

Concrètement, cette «Joconde» a été peinte sur toile. Elle est plus grande et ses couleurs sont plus vives que celle exposée au Louvre, qui, elle, a été peinte sur bois. Tout comme celui de Paris, le portrait représente Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo, mais dix ans plus jeune.

Selon Reuters, les tests au carbone 14 passés par l'EPFZ situent la toile entre 1410 et 1455. Cette donnée vient ainsi réfuter ses détracteurs, qui ne voyaient en elle qu'une copie du XVIe siècle.

Toile et bois

Ceux-ci manifestent régulièrement leur outrage depuis la mise au jour de cette nouvelle toile. Il en va ainsi de Martin Kemp, un expert britannique qui fait autorité sur le sujet. La Fondation Mona Lisa rétorque qu'il n'a jamais daigné se déplacer pour vérifier de ses propres yeux l'authenticité de la toile.

En septembre dernier, Mauro Natale, professeur honoraire à l'Université de Genève, détaillait également son scepticisme dans La Tribune de Genève: «Cette peinture a été réalisée sur une toile, alors que Léonard de Vinci n'a jamais peint sur ce support. De plus, au niveau stylistique, je dirai que ce tableau est bien postérieur à l'époque de Vinci. La trame est grossière, il ne s'agit pas du tout de celle très fine de l'époque de Léonard de Vinci. Je crois qu'il s'agit d'une fantaisie, même si un gros travail de recherche a été réalisé». Pour lui, la version du Prado, découverte en février 2012 (voir galerie photo ci-dessus), est de bien meilleure qualité.

L'absence de sfumato (arrière-plan vaporeux) sur la Mona Lisa d'Isleworth ne convainc pas non plus les historiens de l'art, rappelle le site français Arrêt sur Images. Idem pour le manque de «repentirs», ces corrections très présentes sur l’œuvre exposée au Louvre et dont l'absence laisse toujours penser à une copie.

Peinte en France

Les experts du maître italien se sont toujours basés sur une trace écrite indiquant que le noble Francesco del Giacondo a passé une commande de portrait de son épouse à Léonard de Vinci au tournant du XVIe siècle. Cette période correspond aux dates de création de l’œuvre exposée au Louvre, estimées entre 1503 et 1506.

Mais les défenseurs de la «jeune Joconde» affirment que Léonard de Vinci a dû remettre ce tableau inachevé à son client avant de partir pour la France, pour suivre son nouveau mécène, François Ier. Il y aurait terminé vers 1516 celle qui passe désormais pour sa seconde version exposée à Paris, avant de mourir en 1519 dans un château de la Loire.

La version conservée en Italie aurait ensuite été achetée par un aristocrate anglais, ce qui expliquerait qu'on l'ait retrouvée en Grande-Bretagne.

Créé: 14.02.2013, 18h05

Articles en relation

Le squelette de la mystérieuse Joconde enfin retrouvé ?

Mona Lisa Des archéologue italiens sont sur la trace de Lisa Gherardini, la femme qui aurait servi de modèle à Léonard de Vinci pour son tableau le plus célèbre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...