Morges-sous-Rire fêtera sa 30e édition entouré de pointures

HumourÀ côté de jeunes pousses, le festival, qui se tiendra du 9 au 16 juin, offre une large place aux stars de l’humour.

Vincent Veillon et Vincent Kucholl, deux incontournables.

Vincent Veillon et Vincent Kucholl, deux incontournables. Image: JAY LOUVION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mettez Michel Boujenah, Michel Leeb, Jeff Panacloc ou encore Laurent Gerra d’un côté. Ajoutez-y Thomas Wiesel, Thierry Meury, Vincent Kucholl et Vincent Veillon d’un autre. Assaisonnez le tout avec quelques jeunes pousses de l’humour francophone et vous voilà avec la recette anniversaire de Morges-sous-Rire. Un sacré plateau pour cette 30e édition du festival, complétée par trois galas qui promettent beaucoup.

«Je suis vraiment contente d’avoir douze nouveaux artistes, treize Suisses et de nombreuses femmes, analyse Roxane Aybek, directrice et programmatrice de la manifestation. C’est un joli mélange entre ceux qui ont contribué à faire de ce festival ce qu’il est et des petits nouveaux. Le fait d’avoir plusieurs scènes de taille différente – le théâtre, le chapiteau et le café-théâtre – nous permet de proposer trois types de programmation, allant des têtes d’affiche aux jeunes humoristes.»

Parmi les grands classiques, on retrouve Michel Boujenah, qui avait notamment participé aux 25 premières éditions. «Il est un fidèle parmi les fidèles que l’on peut tamponner du sceau Morges-sous-Rire», reprend la directrice du Théâtre de Beausobre.

Pour les amateurs de découverte, le choix ne manque pas non plus. On retiendra par exemple l’exubérante Antonia, le duo Giroud et Stotz dans un «musicomic» show, la pétillante Caroline Vigneaux, le «franglais» Paul Taylor, le Québécois Philippe-Audrey ou encore l’hypnotiseur Stéphane Justin. Mais la nouveauté pour cette édition anniversaire est la présence de trois galas. Le premier, Pour faire la fête, aura lieu lundi 11 juin. Si l’on sait que Brigitte Rosset en sera la cheffe d’orchestre, on ignore encore le casting. Une volonté des organisateurs, qui souhaitent maintenir la surprise jusqu’au spectacle. Le lendemain, Olivier de Benoist présentera avec des artistes internationaux le Gala sans rire. C’est enfin le thème de l’absurde qui bouclera ces représentations spéciales le jeudi 14 juin sous le chapiteau.

Créé: 05.12.2017, 19h18

Collaboration

Le festival morgien et son homologue valaisan, le Maxi-Rires de Champéry, collaborent depuis plusieurs mois. Cette union a été renforcée avec la création d’un label commun: Moutain Lake Productions. L’objectif est de séduire davantage les producteurs étrangers. Ainsi, quatre spectacles et un gala sont à l’affiche des deux événements. «Le but n’est pas d’avoir une programmation en miroir, mais bien de créer des synergies», précise Roxane Aybek.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.