A 180 ans, le Conservatoire s’offre un marathon

ClassiqueL’institution genevoise fête avec opulence son anniversaire, en compagnie de 700 élèves engagés dans plus de trente concerts

Image historique de la Place Neuve et du Conservatoire

Image historique de la Place Neuve et du Conservatoire Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Remontons le fil des saisons jusqu’aux origines de cette histoire musicale. En parcourant les annales de la vie genevoise du XIXe siècle, les plus curieux découvraient le récit au ton sépia des premiers balbutiements du Conservatoire. Il était alors installé au rez-de-chaussée du Casino Saint-Pierre, dans les anciens locaux de la Société de musique. Une centaine d’élèves suivaient les cours avec assiduité et zèle, tandis que – ô merveille – les pianistes en devenir jouissaient, durant le semestre 1835-1836, des préceptes de celui qui, à l’époque, était déjà une grande star des touches: Franz Liszt. Voilà ce que nous apprend l’ouvrage de Claude Tappolet La vie musicale à Genève au dix-neuvième siècle (1814-1918).

Aujourd’hui, 180 ans plus tard, la vénérable institution n’a plus tout à fait les mêmes traits. Elle n’a rien perdu pour autant de sa vocation originale, soit accompagner la formation des musiciens de demain, amateurs et professionnels, répartis au sein des quatorze antennes disséminées dans le canton.

Pour se faire une idée précise de l’envergure de cette mission pédagogique, rien de mieux que de se rendre à la longue fête d’anniversaire qui se tiendra vendredi et samedi au siège de la place Neuve. Deux jours placés sous la bannière du «Marathon musical», durant lesquels on pourra assister à la trentaine de concerts qu’ont préparée les 700 élèves impliqués dans ce projet spécial.

Ambiance résolument décontractée, grande variété dans la palette des événements au programme… Pour la directrice de l’institution, Eva Aroutunian, l’esprit de ce marathon doit rappeler celui, engagé et généreux, qui règne aux Folles Journées de Nantes. Les points forts s’affichent d’entrée avec un avant-concert qui se tiendra au Victoria Hall (vendredi à 19 h 15, complet). Au menu, la création de Drôle de tram, fantaisie musicale composée par Cécile et Olivier Rogg sur commande spéciale du Conservatoire. En deuxième partie, le chef Domingo Garcia Hindoyan réunit sur la même scène l’Orchestre de la Haute Ecole de musique et celle du Conservatoire pour une alléchante Symphonie No 9 «Du nouveau monde» d’Antonin Dvorák.

Le samedi, la variété des voyages musicaux offerts devrait satisfaire les goûts les plus disparates: de la guitare au cor des Alpes, de l’opéra en miniature au piano, en passant par le récital de voix, les domaines de compétence du Conservatoire s’afficheront alors dans toute leur ampleur. A relever enfin que les inscriptions aux cours de l’année 2016-2017 se feront lors de cette fête d’anniversaire (vendredi et samedi de 9 h à 19 h, place Neuve), tout comme l’opération découverte d’instruments (samedi de 10 h à 13 h, place Neuve), destinée à ces élèves qui n’ont pas encore trouvé leur voie musicale.

«Marathon musical» Conservatoire, place Neuve et Victoria Hall, ve 15 et sa 16 avril. Entrée libre. Rens. www.cmg.ch

Créé: 13.04.2016, 09h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.