Passer au contenu principal

MusiquePour 65% des Français, Johnny doit prendre sa retraite

Coup dur pour Johnny Hallyday : 65% des Français pensent que le rocker devrait prendre sa retraite, selon un sondage BVA qui doit paraître dimanche dans le Parisien/Aujourdhui.

Les Français ont le sentiment d'entendre plus parler de Johnny Hallyday pour sa vie privée (67%) que pour ses chansons (26%).
Les Français ont le sentiment d'entendre plus parler de Johnny Hallyday pour sa vie privée (67%) que pour ses chansons (26%).
Keystone

Le «monstre sacré» ne fait plus l'unanimité dans la population française, puisque 58% des personnes interrogées dans ce sondage déclarent ne pas l'aimer contre 41% qui «l'aiment bien». Les 18-34 ans sont 71% à penser que Johnny devrait «maintenant» tirer sa révérence contre 62% des plus de 50 ans.

Les Français sont globalement sévères à l'égard de l'image personnelle du chanteur auquel ils reprochent d'être excessif (67%) ou «bling bling» (59%), alors qu'ils ne sont que 41% à le trouver «généreux» et «honnête» et seulement 33% à le juger «bon acteur».

Ils ont le sentiment d'entendre parler plus de lui pour sa vie privée (67%) que pour ses chansons (26%), même si 54% le jugent «sympathique» et 52% «pas ringard». La seule chose sur laquelle les trois quarts des Français interrogés sont d'accord, c'est que c'est «un bon chanteur» (76%).

Leur chanson préférée est «Le pénitencier» (24%) devant «Marie» (20%) et «Quelque chose de Tennessee» (20%).

Le sondage a été réalisé les 29 et 30 mai auprès d'un échantillon de 984 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les personnes sondées ont été recrutées par téléphone et interrogées par internet.

ats/afp

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.