Il y a 80 ans, la Nuit de cristal inspirait un oratorio

Classique«A Child of Our Time» de Michael Tippett est interprété par le chœur de la Cité et le chœur Laudate

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oratorio monumental dans la grande tradition anglaise, mais profondément personnel, «A Child of Our Time» est le premier grand chef-d’œuvre de Sir Michael Tippett. À l’heure où l’antisémitisme reprend des couleurs inquiétantes, ce chant de compassion qui réunit les souffrances des juifs et des Noirs d’Amérique garde toute son actualité. Il n’avait plus été présenté à Lausanne au moins depuis 2002 avec le Chœur Faller, mais Renaud Bouvier, qui l’avait dirigé en 2013 avec le Chœur Cantabile de Neuchâtel, remet l’ouvrage sur son pupitre, en réunissant les chœurs de la Cité et Laudate de Lausanne, un quatuor de solistes ainsi que l’OCL en version très cuivrée.

Dimension spirituelle...

Créée en 1944, en pleine guerre, par un compositeur athée et pacifiste, l’œuvre avait été suscitée par l’indignation de la tristement fameuse «Nuit de cristal». Ce vaste pogrom, préfiguration de la Shoah, avait été organisé en Allemagne en 1938 par les nazis suite à l’assassinat d’un diplomate allemand à Paris par un juif polonais, Herschel Grynszpan. Dans son oratorio, Michael Tippett gomme les références historiques exactes pour lui donner une dimension spirituelle et universelle.

...pour l’humanité entière

Malgré son langage parfois dissonant, «A Child of Our Time» devient vite populaire, grâce aux cinq spirituals qui le jalonnent, évocation des chorals de Bach dans un oratorio, empruntés pourtant à la culture noire américaine. Tippett évoque ainsi l’oppression des juifs via celle des esclaves, une façon d’élargir le propos à l’humanité entière.

«Ce n’est pas de la musique contemporaine à tous crins, cérébrale, explique Renaud Bouvier. Au contraire, elle est très émouvante, très touchante, pleine de couleurs, et dans l’orchestration et dans les chœurs. C’est un cri contre l’oppression, contre la violence, contre la guerre. Si l’on cherche à en dégager une morale, je dirais que le salut, c’est d’accepter sa part d’ombre.»

Lausanne, Métropole Me 6 mars (20 h) Genève, cathédrale Saint-Pierre

Di 5 mai (17 h) Rés.: monbillet.ch www.choeur-de-la-cite.ch (24 heures)

Créé: 05.03.2019, 11h35

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.