Passer au contenu principal

MusiqueAvec «L'Attente», Johnny revient à ses classiques

Entre rock saturé de guitares et ballades fédératrices, Johnny Hallyday tourne la page de l'embardée pop tentée sur son précédent disque et qui s'était soldée par un échec.

L'enregistrement de l'album, cet été, a été marqué par de nouveaux ennuis de santé du rockeur français, qui a dû être hospitalisé aux Antilles pour une «gêne respiratoire». Mais cette interruption forcée ne s'entend pas sur le disque, où la voix du «taulier» est toujours aussi puissante.

«L'Attente», réalisé à Saint-Barthélémy et Los Angeles, baigne dans la musique américaine chère à Johnny entre références aux grands hymnes rock et aux fleurons de son propre répertoire.

Duo avec Céline Dion

Toutes guitares devant, «Refaire l'histoire» et «L'amour à mort» lorgnent vers AC/DC. «La femme aux cheveux longs» et son riff d'harmonica évoquent le far-west américain, tandis que «Devant toi», co-composé par Johnny, s'inspire des envolées de Coldplay.

Par son thème et ses intonations, «Un tableau de Hopper», où les figures féminines du peintre américain prennent vie, renvoie à «Quelque chose en nous de Tennessee».

Johnny Hallyday réalise aussi un vieux fantasme en enregistrant pour la première fois avec Céline Dion «L'amour peut prendre froid», un duo également présent sur le nouvel album de la Québécoise sorti ce lundi. «L'idée de départ de ce disque était de faire chanter à Johnny des textes tournés vers l'extérieur, pas centrés sur lui, même si certains résonnent forcément avec sa vie», a expliqué lundi à quelques journalistes le directeur artistique de l'album, Bertrand Lamblot.

Vieux rocker

Écrire pour Johnny Hallyday restant un «rêve» pour nombre d'auteurs, le rockeur a reçu «plus de 2000 propositions» de chansons, selon Bertrand Lamblot. C'est finalement le Breton Christophe Miossec - déjà collaborateur de Johnny Hallyday sur «Sang pour sang» -, qui marque l'album de son empreinte, en signant plus de la moitié des 11 titres de «L'Attente».

Trois femmes ont également été retenues parmi les cinq auteurs, «peut-être moins impressionnées» par le personnage, estime Bertrand Lamblot. Si les mots se veulent universels, ils n'en dessinent pas moins un portrait en creux de Johnny Hallyday, notamment «N'en vouloir à personne», réponse à peine voilée aux critiques dont il fait régulièrement l'objet.

L'album s'appuie sur l'imaginaire du rockeur éternel, malmené par la vie et les femmes, mais toujours debout. De façon moins attendue, il est aussi traversé par le thème du temps qui passe. «Dis-moi que la vie est encore plus belle quand on n'a plus 20 ans», chante le presque septuagénaire sur «20 ans», considérée comme l'une des meilleures chansons de l'album baignée d'une douce mélancolie.

Dernier opus critiqué

Johnny Hallyday n'a attendu que 18 mois pour publier ce nouvel album. Une manière de faire oublier l'échec commercial de son dernier opus «Jamais Seul», réalisé par Matthieu Chédid.

Le musicien l'avait entraîné hors des sentiers battus, avec un son plus pop, suscitant des critiques mitigées. Le disque s'était vendu à quelque 200'000 exemplaires, un score honorable en ces temps de crise du disque, mais décevant au regard des ventes habituelles de Johnny. Son producteur, Gilbert Coullier, lui avait en partie attribué la difficulté rencontrée par le chanteur à remplir les stades cet été.

Johnny Hallyday compte donc sur «L'Attente» pour faire le plein sur sa tournée d'automne, qui s'achève fin décembre à Marseille (sud) et bénéficie de bonnes critiques.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.