Passer au contenu principal

Avishai Cohen, la haute tenue d'un début de soirée à Montreux

Le trompettiste israélo-américain a offert à la 50e édition l'un des ses concerts les plus beaux et les plus exigeants. Le pianiste Nik Bärtsch aussi.

Avishai Cohen, un trompettiste qui souffle sur les hauteurs et un très beau rendez-vous du Montreux Jazz Club.
Avishai Cohen, un trompettiste qui souffle sur les hauteurs et un très beau rendez-vous du Montreux Jazz Club.
Grigoriy Sisoev/RIA Novosti

Dans les méandres de la 50e édition du Montreux Jazz, le mélomane trouve aussi de quoi sustenter ses appétits les plus exigeants. Dimanche en début de soirée, au Club, le trompettiste Avishai Cohen effaçait ainsi en trois coups de piston les traces d’un week-end surchauffé et l’horizon d’une excitation footballistique. «J’espère que tout le monde ne va pas déserter sur le coup des 21 h», prévenait le dru barbu au souffle aérien. Après un April in Paris rafraîchissant, l’Israélo-new-yorkais s’élançait avec son quartet dans la suite que forme son dernier album, un Into the Silence enregistré à la suite du décès de son père.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.