Et si la plus belle rencontre d'Emmanuel Moire, c'était lui?

La rencontreDix ans après avoir interprété Louis XIV dans la comédie musicale «Le Roi Soleil», le vainqueur de «Danse avec les stars 2012» sort son quatrième album.

Emmanuel Moire se montre au naturel, tel qu'il est, puisqu'il est «à l'aise dans mes bottes».

Emmanuel Moire se montre au naturel, tel qu'il est, puisqu'il est «à l'aise dans mes bottes». Image: Emmanuel Humbert/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pas de suite ostentatoire, pas de dorures dignes du décor de la comédie musicale Le Roi Soleil, qui l’avait projeté sur le devant de la scène. Non, Emmanuel Moire reçoit dans un coin discret du lobby d’un grand hôtel genevois, lové sur un canapé, dont il se surprend à sans cesse caresser l’accoudoir en velours.

Un élégant chèche autour du cou, le chanteur français s’exprime avec une voix incroyablement douce et un sourire rêveur. A 36 ans, et malgré les épreuves que la vie lui a fait traverser, Emmanuel Moire se montre aussi joyeux et lumineux que son dernier album, La rencontre, sorti fin août. Avec un cérémonial taquin, il tend son verre d’eau plate, «à la tienne»!

La rencontre est un disque rempli de lumière, mais qui évoque aussi les moments sombres, artistiques ou personnels, que vous avez traversés…

Aujourd’hui je me sens bien. C’est vrai que j’ai un billet illimité pour le grand huit de la vie, avec ses hauts et ses bas (ndlr: le décès de son frère jumeau). Cette expérience me permet d’avoir du discernement et du recul et d’être malgré tout assez serein.

Je relativise beaucoup. Il ne faut surtout pas se laisser parasiter par tout ce qui peut se dire dans ce monde de la musique, vente de disques, chiffres, machin… Moi, je suis un artiste et ce qui m’importe c’est de protéger ma créativité. C’est justement le fait d’avoir vécu ces hauts et ces bas qui me permet de me dire: «Non, tout va bien, t’inquiète…»

Vous partez de vous pour évoquer des thèmes universels…

Oui, il s’agit d’histoires qui peuvent se passer partout. La rencontre, c’est un thème assez large. Qu’est-ce qu’on peut développer sur ce thème-là? Je parle par exemple dans Mon aveu de la difficulté à s’exprimer et à dire «je t’aime» à l’autre, ce qui n’est pas quelque chose de difficile pour moi par exemple, mais je trouvais intéressant de me mettre dans la peau de ces gens-là.

Je crois que beaucoup de gens ont du mal à vivre en accord avec leurs émotions et surtout à les exprimer. On est tous amenés à rencontrer des gens, que ce soit à un niveau professionnel, amical ou amoureux. C’est vrai qu’on a tendance à plus facilement associer une rencontre avec l’amour, parce que c’est ce qui drive nos vies.

Mais pourquoi diable faites-vous appel à un parolier? Vous vous exprimez si bien…

M’exprimer ne me pose aucun problème, ça, c’est sûr! Mais je ne fais pas appel à un parolier à proprement parler. Yann Guillon est un grand ami depuis longtemps. C’est comme un frère, voilà, on a une relation vraiment très forte, alors c’est facile pour nous d’être en création. On a l’impression d’être la même personne, tu vois?

Et mon rapport à l’écriture est plus compliqué, même si je n’ai pas de problème à exprimer mes émotions. Mais les mettre en mots et en forme sur trois minutes trente, j’ai plus de difficultés. J’adore la sensibilité et la profondeur de Yann, son travail me séduit, et la manière dont il lit dans ma tête me fascine. Il est toujours si juste.

Vous êtes très à l’aise avec vous-même et n’avez pas hésité à faire votre coming out en 2009. Six ans plus tard, on vous en parle toujours…

C’est vrai que depuis on m’en parle beaucoup. Alors je me suis demandé pourquoi. Je ne suis pas un porte-drapeau de la cause homosexuelle ou quoi que ce soit. Je suis simplement un des rares à vivre en totale liberté et à totalement assumer cela, et je constate que mon attitude fait du bien à beaucoup de gens.

Aujourd’hui on peut être homo en étant comme tout le monde. Tu peux être normal en étant différent, en ayant une sexualité différente, en ayant une religion différente, une couleur de peau différente. Quand va-t-on arriver à une période où on se rendra compte que la richesse est dans la différence?

En parlant de différence, vous savez qu’en Suisse on vous confond encore avec Christophe Maé?

Ah bon? Ah là là, ça me fait toujours rire. A l’époque il y avait une sorte de guéguerre totalement inventée, parce qu’on est deux personnes issues du même spectacle. Mais c’est vrai qu’on m’interpelle encore en me disant: «Hé, Christophe!» Non, c’est pas moi. Moi, je suis l’autre!

Mais alors qui êtes-vous, justement?

Savoir qui on est est loin d’être simple. Même si c’est essentiel. Avant d’être ouvert à de nouvelles rencontres, il faut s’être rencontré en amont et avoir appris à s’accepter, ce qui est sans doute une des choses les plus difficiles le long du chemin.

«Chemin», «essentiel», vous placez toujours les titres de vos chansons dans vos réponses?

(Il rit.) Oh, pardon, je ne le fais pas exprès en plus. Comme quoi, je suis totalement en accord avec mon travail!

Et avec votre image…

Là, face à toi, je ne suis pas en train de jouer un rôle ou de parler autrement qu’avec mes potes, mes parents ou sur un plateau télé. Je ne suis pas un people. Je ne cherche pas à jouer ce jeu-là, donc je n’intéresse personne. Je suis bien dans mes bottes ,et je dis ce que je pense.

Comme vous avez récemment parlé de votre envie de devenir père…

A un moment, on aspire à se sentir épanoui professionnellement. Ensuite, tu as envie de passer à autre chose. La vie de famille, je trouve ça fascinant. J’ai vécu des moments merveilleux avec mes parents et j’ai envie d’avoir la mienne. Instinctivement, les enfants viennent vers moi. Avant ça m’angoissait: je ne savais pas comment me comporter face à un gosse.

Maintenant, j’adore m’amuser avec eux: je pense que je leur ressemble. Je ris, je m’émerveille, je fais le con… Dans l’idée d’avoir une famille, la transmission est centrale. Aujourd’hui, j’adore me nourrir de savoir; je passe mon temps libre à suivre des formations et j’ai envie de pouvoir partager tout cela. Etre papa et homo en France, ce n’est pas facile, mais c’est possible. (24 heures)

Créé: 21.11.2015, 16h26

Une dernière pour la route

La dernière rencontre?
(Il tapote sur le canapé en chantonnant «qu’est-ce que je pourrais bien te dire?»)
«Hier, sur le tournage des Coups de cœur d’Alain Morisod, j’ai rencontré plein de gens bienveillants. C’était plus qu’une émission, un très chouette moment.»
Le dernier voyage?
«New York. Encore et toujours.»
Votre dernier aveu?
«De dire à mes amis que je les aimais, je pense. J’ai très peu d’amis que j’aime profondément. Ils sont là, ils m’encouragent… C’est bon!»<
La dernière colère?
«Ah, moi, pour me mettre en colère, il faut y aller. La méchanceté ne fait pas partie de ma personnalité, je crois, à moins qu’on ne me cherche vraiment. Cela ne veut pas dire que je vis dans un monde de Bisounours. Je ressens de la colère, mais je l’exprime autrement que par la violence.»
Le dernier coup de cœur artistique?
«Je suis fan du dernier album de Damian Rice, que j’ai énormément écouté pendant l’écriture du mien. Il m’a apporté ce côté guitare folk. Je l’ai vu cet été à Paris, au Grand Rex, et il était seul sur scène avec sa guitare. Il m’a scotché. C’est un génie!»

Biographie

1979 Voit le jour le 16 juin avec son jumeau, Nicolas, à Mans, dans la Sarthe. C’est un enfant timide et réservé, dont le monde est déjà baigné de musique. Il suit des études de chant classique au Conservatoire du Mans et obtient son baccalauréat avec mention.
2000 Est sélectionné pour le stage d’auteur-compositeur-interprète présidé par Francis Cabrel à Astaffort. Il y rencontrera son parolier, Yann Guillon.
2004 Est choisi pour interpréter Louis XIV dans la comédie musicale Le Roi Soleil, de Dove Attia et Albert Cohen.
2006 Là où je pars, son premier album, devient disque d’or un mois après sa sortie.
2009 Il sort L’équilibre, qu’il dédie à son frère jumeau, Nicolas, décédé après avoir été fauché par un chauffard en janvier.
2011 Il est engagé pour la comédie musicale Cabaret, qui connaît un très beau succès.
2012 Continue à danser jusque sur le plateau de Danse avec les stars sur TF1, dont il remporte la troisième saison. Son troisième album, Le chemin, sort en 2013.
2015 Le nouvel «Enfoiré» (depuis 2014) sort La rencontre (distr. Universal Music), le 28 août dernier. Une tournée est prévue en 2016, qui passera par la salle Métropole de Lausanne le 13 avril 2016.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...