Bientôt à Cully, le trio de Colin Vallon danse avec exigence sur un nouvel album

InterviewLe pianiste vaudois sort «Danse», enregistrement de très haute tenue, même quand il titube.

De gauche à droite: le pianiste Colin Vallon, le batteur Julian Sartorius et le bassiste Patrice Moret, trio qui sort l'album «Danse».

De gauche à droite: le pianiste Colin Vallon, le batteur Julian Sartorius et le bassiste Patrice Moret, trio qui sort l'album «Danse». Image: Nicolas Masson/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son trio sera bientôt au Cully Jazz Festival et Colin Vallon aura l’honneur de jouer du piano juste avant McCoy Tyner, l’un des héros de l’instrument dans l’épopée du jazz. Pour l’heure, le musicien vaudois de 36 ans, exilé à Berne depuis quinze ans, où il enseigne à la Haute Ecole des arts, sort avec ses deux complices, le bassiste Patrice Moret et le batteur Julian Sartorius, l’album Danse, le deuxième dans cette formation après Le vent en 2014. Malgré son titre, ce nouvel enregistrement ne quête pas la fièvre du samedi soir dans les clubs, mais des chorégraphies plus intérieures… «Le titre est à prendre dans un sens plus large, peut-être légèrement ironique, puisqu’il ne tourne pas toujours droit, sans pulsation régulière avec ses rythmes un peu bizarres, hors logique.»

Toujours aussi intransigeante, l’exigence de Colin Vallon n’est pourtant pas de celles qui visent la seule abstraction ou les complications démonstratives. Bien au contraire, sa musique puise sa matière dans un rapport sensuel aux sons – à leur assemblage, mais aussi à leur friction – tout en cherchant un sens, un «questionnement» dans ces notations de l’audible. «Le vent parlait de la mort, Danse plutôt de la condition humaine, une manière de voir la vie comme une chute maîtrisée, l’énergie vitale étant une résistance à la gravitation. Si la vie est une longue chute, il faut danser pour se rattraper. Nous ne faisons pas partie de l’industrie, nous sommes au service d’une remise en question qui s’exprime par les émotions, mais aussi par la réflexion. Notre musique cherche un état modifié de la conscience!»

Le compositeur, qui signe huit des morceaux de l’album, ne se formalise pas quand on pointe les aspects «heurtés» de certaines de ses créations. «Ça m’intéresse. Ce qui est un peu bancal me plaît, je n’aime pas trop les choses absolument claires, limpides, que l’on comprend tout de suite, surtout dans les rythmiques, car j’associe aussi des harmonies très simples.» Le disque s’ouvre pourtant sur Sisyphe, morceau doux conçu à la base pour contraster avec une chorégraphie agitée de Martin Zimmermann. «C’est la carotte avant le bâton.»

Si son piano se fraye parfois un chemin de lumière dans des métriques qu’il peut vouloir «tordues», c’est en connaissance de cause puisque Colin Vallon pratique aussi la batterie. Mais il n’empiète pas sur la liberté de Julian Sartorius, rythmicien un peu sorcier, capable de magnifiques frottis ou de faire chanter différentes sortes de pluies. Si Patrice Moret signe un Tinguely aux évocations d’automate détraqué, la seule improvisation libre du trio, Oort, déploie une inquiétante étrangeté, digne d’un film d’angoisse. Même si les étoiles y luisent souvent au loin, Danse tient d’une traversée de la nuit pas toujours rassurante, mais palpitante sans répit.

«Avec Patrice et Julian, on se complète. Je n’arrive jamais les mains vides, ensuite nous partageons une passion pour l’expérimentation, la recherche. Nous travaillons la masse pour créer un son de groupe.» Dans l’Auditorio Stelio Molo de Lugano, où Danse a été enregistré l’an dernier en conditions live et en une journée, sans casque, sans séparation entre les musiciens, les faux pas furent rares: huit premières p rises figurent sur cet album qui se mérite.

(24 heures)

Créé: 12.01.2017, 09h31

Un album et un concert

Colin Vallon, Patrice Moret, Julian Sartorius
Danse
ECM (distr. Musikvetrieb)

Cully Jazz Festival
Ma 4 avril (20 h 30, soirée qui comprend également le concert de McCoy Tyner9
Rens.: 021 799 99 00
www.cullyjazz.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...