Passer au contenu principal

Bob Dylan se vautre avec délices dans le passé

Avec «Fallen Angels», le chantre historique de la contre-culture US prolonge sa fascination pour le satin lustré de la grande chanson américaine.

Bob Dylan, 75 ans cette année, sort «Fallen Angels», album puisant dans un répertoire plus vieux que lui.
Bob Dylan, 75 ans cette année, sort «Fallen Angels», album puisant dans un répertoire plus vieux que lui.
Keystone

Avec Bob Dylan, la première règle consiste à ne s’étonner de rien, et surtout pas de le voir puiser dans les rengaines glorieuses de la tradition américaine, comme il le fait à nouveau sur Fallen Angels, album qui suit un Shadows in the Night déjà satiné par Sinatra.

Qu’il se présente devant des audiences aussi fournies que deux stades de foot géants comme s’il venait de sortir d’une poubelle (Londres, 1996) ou qu’il s’incline devant le pape avant un concert au mysticisme bien négocié (Bologne, 1997), Robert Zimmerman n’en fait depuis toujours qu’à sa tête. Le chantre de la contre-culture américaine tient plus du poète insaisissable, troubadour effronté se laissant porter par les chemins.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.