La bourrasque jazz décomplexée de Jowee Omicil passe à Pully

ConcertLe souffleur canado-haïtien, qui vient de sortir l'album «Love Matters!» joue au CityClub samedi. Vibration positive attendue.

Jowee Omicil ou la capacité à faire exploser les couleurs du jazz.

Jowee Omicil ou la capacité à faire exploser les couleurs du jazz. Image: RENAUD MONFOURNY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’art du mélange n’est pas donné à tout le monde, mais on peut compter sur les héritiers de la créolité pour en rehausser les joies. D’origine haïtienne, le Canadien Jowee Omicil est passé par toutes sortes de musiques avant de s’établir dans la grande maison du jazz, mais il n’en a pas abandonné beaucoup en cours de route. L’ancien protégé de Roy Hargrove arrive ce samedi au CityClub de Pully avec tous les signes d’un appétit féroce et joyeux.

Enregistrés lors d’une même session de quatre jours, ses deux derniers albums, «Let’s BasH!» paru l’an dernier, et le récent «Love Matters!» déploient une énergie tourbillonnante sur une palette où l’on croise aussi bien Thelonious Monk, Mozart, Fela Kuti ou Miles Davis. Depuis ses saxophones, à la clarinette et à la trompette, Jowee Omicil embrasse large. Les Caraïbes, l’Amérique du Sud, l’Afrique défilent dans ses élans qui le font emprunter au funk et à la soul.

Et ce n’est pas l’énergie qui lui manque comme l’ont constaté ceux qui ont assisté à la fête d’anniversaire de Quincy Jones concoctée par le Montreux Jazz Festival l’été dernier. Avec sa musique alliant gaieté et érudition chatoyantes, il incarne l’avenir d’un jazz décomplexé avec plus de liberté d’esprit qu’un Kamasi Washington. Un très beau rendez-vous du CityClub avec, en apéritif, la projection de son film coup de cœur, un «Ascenseur pour l’échafaud», de Louis Malle, avec la musique d’un certain Miles Davis.

Créé: 11.12.2018, 11h01

Un concert et un album

Pully, CityClub
Sa 15 déc. (19h, film; 21h, concert)
Rens.: 021 711 31 91.
www.cityclubpully.ch

«Love Matters!»
Jowee Omicil
PIAS

Articles en relation

Le Cully Jazz lâche ses premiers noms

Festival Le festival dévoile son affiche et un petit bout de son programme 2019. Plus...

Chorus démarre sa saison en force

Musique Le club de jazz lausannois rouvre vendredi avec le duo Jacky Terrasson & Stéphane Belmondo. Aperçu de la saison. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.