Passer au contenu principal

Céline Dion et Britney Spears, stars en stéréotypes pop générationnels

Les deux chanteuses sortent chacune un album, sans grand-chose en commun sauf de correspondre parfaitement à ce que l’on attend.

Céline Dion fait couler ses larmes et ses regrets sur «Encore un soir». Britney se la joue encore une fois super bimbo sur «Glory».
Céline Dion fait couler ses larmes et ses regrets sur «Encore un soir». Britney se la joue encore une fois super bimbo sur «Glory».
SONY MUSIC/LDD

Un sexisme caricatural voudrait qu’il n’y ait pas d’âge pour jouer à la poupée. Facile, mais difficilement réfutable: il paraît peu probable que le Glory de Britney Spears et le Encore un soir de Céline Dion s’avèrent des bides complets. Il se trouvera donc encore de vieux enfants qui voudront se distraire avec leurs jouets d’antan. Le mécanisme est, plus largement, conforme à la logique de la «pop culture» qui, parmi tant d’autres rêves illusoires, vend volontiers ses fantasmes d’éternité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.