Céline Dion et Britney Spears, stars en stéréotypes pop générationnels

MusiqueLes deux chanteuses sortent chacune un album, sans grand-chose en commun sauf de correspondre parfaitement à ce que l’on attend.

Céline Dion fait couler ses larmes et ses regrets sur «Encore un soir». Britney se la joue encore une fois super bimbo sur «Glory».

Céline Dion fait couler ses larmes et ses regrets sur «Encore un soir». Britney se la joue encore une fois super bimbo sur «Glory». Image: SONY MUSIC/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un sexisme caricatural voudrait qu’il n’y ait pas d’âge pour jouer à la poupée. Facile, mais difficilement réfutable: il paraît peu probable que le Glory de Britney Spears et le Encore un soir de Céline Dion s’avèrent des bides complets. Il se trouvera donc encore de vieux enfants qui voudront se distraire avec leurs jouets d’antan. Le mécanisme est, plus largement, conforme à la logique de la «pop culture» qui, parmi tant d’autres rêves illusoires, vend volontiers ses fantasmes d’éternité.

Personne ne veut laisser mourir ses héro(ïne)s et cela explique probablement pourquoi les stars antiques squattent plus volontiers les stades que les EMS. Très rares sont les artistes célèbres qui parviennent à échapper, autrement que par la mort, à la reproduction d’eux-mêmes. David Bowie est peut-être celui qui a lutté avec le plus d’acharnement contre cet embaumement prématuré.

Personne ne va prendre au sérieux Céline Dion dans sa reprise d’Ordinaire de Robert Charlebois quand elle chante: «Je suis une fille bien ordinaire/Des fois, j’ai plus le goût de rien faire». Que ce soit dans la joie ou dans la douleur, la figure pop se doit non seulement de rester exceptionnelle, mais aussi fidèle aux traits qui ont forgé une légende composée de multiples attendrissements admiratifs. La Canadienne de 48 ans a toutefois beaucoup profité de la dialectique du conte de fées qui dévie un destin banal dans l’extraordinaire. Mais elle reste cette fille un peu écorchée qui clame un romantisme de feuilleton TV sans jamais brider un lyrisme XXL. Génération Les feux de l’amour

Mélasse mélancolique

A l’occasion d’Encore un soir (son 15e album francophone contre 11 en anglais), il s’agit plutôt de sortir les mouchoirs, tant les regrets pour son époux décédé en janvier, René Angélil, traversent cet enregistrement où la chanteuse semble aussi quêter un encouragement. La mélasse mélancolique est luxueuse... et la seule faute de goût s’intitule A Vous, qui s’adresse, sur un mode dance besogneux, à un public remercié: «C’est grâce à votre amour que j’ai trouvé mon chemin.»

A plusieurs reprises (mais c’est très sensible sur Ma Faille), la voix de la Castafiore de Las Vegas (où elle ne va pas tarder à retourner, probablement un conseil posthume de René) a été lourdement retouchée jusqu’à ressembler à un robot angélique échappé à l’enfer kraftwerkien… Cela fait un point commun supplémentaire avec Britney Spears qui, sur Glory, va bien plus loin dans le traficotage, jusqu’à ressembler vocalement à un interphone détraqué sur Private Show – nom de son 20e parfum sorti en juin. Du point de vue typologique, le cas de la bimbo de 34 ans est plus simple: il s’agit de jouer les bombasses sous l’apparence d’une agnelle (pas trop) mystique. Un code qui joue sur les stéréotypes d’une génération plus jeune, à la transgression plus facile.

Glory ne se prive pas d’en remettre une couche, réalisant constamment la promesse subliminale d’un Oops!… I Did It Again quand même plus mythique que la meilleure tirade de Nabilla. Le titre Do You Wanna Come over Me?, qui pourrait avoir été fauché dans les fonds de tiroir de Pharrell Williams, a un peu d’allure (festive), mais il va falloir travailler dur pour donner envie aux filles endurcies, désormais faites aux choses de la vie, de croire encore aux joies inoffensives de l’encanaillement ingénu. Mais qu’est devenue la génération «baby doll»?

Créé: 26.08.2016, 17h32

Leurs albums

Encore un soir
Céline Dion
Sony

Glory
Britney Spears
Sony

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.