Passer au contenu principal

«On faisait danser les filles, et les mecs aimaient ça!»

Carlos Santana retrouve Montreux, ce soir pour un concert sold out. Le roi de la guitare latino nous reçoit en exclusivité pour évoquer les femmes, les fleurs et le LSD.

CHANTAL DERVEY

Dans la suite présidentielle, tout le monde est gentil autour de Carlos Santana, et lui-même se montre charmant. Mais pro: il abandonnera au milieu d'une phrase son speech sur la spiritualité, constatant que le temps imparti est écoulé. Photo, sourire, poignée de main, merci et au revoir. Dans quelques heures, le roi de la guitare électrique latino retrouve la scène du Montreux Jazz, qu'il découvrir pour la première fois en 1970. Il y est venu 12 fois, sous son nom propre ou avec des projets spéciaux. Le festival suisse et le moustachu californien ont entremêlés l'édification de leur légende. Avec, pour Carlos, l'aide d'un talent rare et d'une foi qui, dans les lumières de la Riviera, scintille à son cou.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.