Décès du pianiste Alexis Weissenberg

Musique classiqueLe grand spécialiste français de Bach et Rachmaninov s'est éteint à Lugano à l'âge de 82 ans. Il avait joué avec les orchestres et les chefs les plus prestigieux.

Alexis Weissenberg, ici dans un portrait datant de 1989.

Alexis Weissenberg, ici dans un portrait datant de 1989. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pianiste français Alexis Weissenberg, célèbre pour son approche très dépouillée du clavier, est décédé dimanche à Lugano (Suisse) à l’âge de 82 ans, a-t-on appris lundi auprès de Didier de Cottignies, directeur artistique de l’Orchestre de Paris.

Le pianiste aux pommettes saillantes, aux cheveux ras et aux yeux bleus, qui a été l’invité des orchestres les plus prestigieux et a joué avec les plus grands chefs, était atteint de la maladie de Parkinson depuis 30 ans, ce qui avait mis un terme à sa carrière. Il est décédé dans une maison de soins, a précisé son ancien agent Musicaglotz.

"C’était un pianiste complètement à la pointe de la perfection. C’était du cristal, sans aucun dérapage, avec un contrôle incroyable", dit de lui le pianiste, compositeur et chef d’orchestre François Weigel, qui fut son élève.

"Il pratiquait presque un art inaccessible", ajoute-t-il. "Dans sa catégorie du piano parfait, mais peut-être même un peu glacé, dans les concertos de Rachmaninov, dans les Bach, il était inégalable", ajoute-t-il.

Famille juive

Né dans une famille juive à Sofia en 1929 et naturalisé français, Alexis Weissenberg, spécialiste de Rachmaninov et de Bach, a été l’invité des orchestres les plus prestigieux et a joué avec les plus grands chefs.

Il avait été choisi comme soliste par Herbert von Karajan et le Philharmonique de Berlin en 1967 et avait débuté sa collaboration avec l’Orchestre de Paris l’année suivante.

Eveillé à la musique par sa mère, Alexis Weissenberg débute le piano à l’âge de trois ans et donne son premier concert à huit ans. En 1943, il entre au conservatoire de Jérusalem, puis se perfectionne à la Julliard School à New York en 1946 et 1947 où il fréquente notamment le grand pianiste autrichien Artur Schnabel.

Lauréat du Concours Leventritt

En 1947, il est lauréat du prestigieux Concours International Leventritt, et fait ses débuts à Carnegie Hall avec l'Orchestre Philharmonique de New York dirigé par George Szell. Il part en tournée en Amérique Centrale, en Amérique du Sud, en Israël, en Afrique, aux Etats-Unis et donne ses premiers concerts européens en 1950. Il se produit au Festival de Salzbourg avant de travailler avec Herbert von Karajan.

Dès avril 1968, il joue avec l’Orchestre de Paris qu’il accompagne en tournée notamment aux Etats-Unis. Il pratique un art dépouillé, d’une grande rigueur, parfois accusé de sécheresse et qui déconcerte.

Alexis Weissenberg a aussi composé une comédie musicale "La Fugue" (1979), représentée en Allemagne sous le titre de "Nostalgie" (1992) et une sonate pour piano. Le pianiste s’est également consacré à l’enseignement à Harvard, et a fondé la Alexis Weissenberg’s Piano Master Class à Engelberg (Suisse). Il était père de trois enfants, deux fils et une fille.

Déposez un message de condoléances sur hommages.ch (AFP/nxp)

Créé: 09.01.2012, 13h55

Dossiers

Video

Video

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.