Passer au contenu principal

Dick Annegarn, péquenaud magnifique à Monthey

Le chanteur hollandais sort de sa tanière pour mâcher ses rengaines indomptables.

Dick Annegarn, une voix originale de la francophonie.
Dick Annegarn, une voix originale de la francophonie.
DR

Monthey n’est pas sur la carte que dessine Dick Annegarn dans son dernier album, «12 Villes 12 Chansons», mais cela n’empêche pas le chanteur de s’y arrêter, probablement pour y interpréter «Bruxelles», l’un des classiques de son premier album de 1974.

C’est que cette voix originale entre toutes, malgré ses accents à la Brel – en plus rustauds –, apparaît depuis longtemps sur les chemins de traverse de la chanson avec un art de la rengaine aussibonhomme qu’impertinent. Il y chantera peut-être «Au nom de Dieu»: «Les secrets suisses sont des secrets, ma foi, fort bien gardés comme le sont d’ailleurs les secrets des forces armées.»

Mais ce Hollandais à éclipses, qui a longtemps vécu sur une péniche, puisera certainement aussi à d’autres sources. Son répertoire fait son miel de poésie loufoque travaillée de sentiments authentiques ou d’un penchant irrésistible pour un blues presque patibulaire, s’il n’était compensé par un humour roboratif.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.