Passer au contenu principal

Avec Edith Canat de Chizy, on entre dans la matière sonore

La compositrice vient présenter ses pièces de musique de chambre à la SMC.

Edith Canat de Chizy présentera elle-même ses œuvres en introduction au concert.
Edith Canat de Chizy présentera elle-même ses œuvres en introduction au concert.
DR

Soirée très picturale et poétique au menu de la Société de musique contemporaine de Lausanne. L’ensemble contemporain de la HEMU invite dès aujourd’hui Édith Canat de Chizy pour préparer le concert portrait qui lui est consacré lundi 17 décembre. Picturale d’abord par des œuvres de musique de chambre directement inspirées de deux tableaux de Turner, «Pluie, vapeur, vitesse» et «Vagues se brisant contre le vent» et sur l’art de la transparence chez Monet, traduit dans «Over the sea». «La peinture est une source d’inspiration très importante, reconnaît Édith Canat de Chizy. Je suis intéressée par le rapport entre la matière picturale et la matière sonore. Il ne s’agit pas de transcriptions mais davantage une recherche de l’ordre de l’imaginaire. J’aime chez Turner cet éclatement de la lumière, diffuse, sans limites. Chez Monet, c’est la présence de l’élément liquide qui m’attire et qui se traduit chez moi par l’idée du mouvement, de la fluctuation, qui va du mobile à l’immobile.»

Première femme compositeur membre de l’Institut de France, la Française s’est fait connaître et apprécier par son langage très personnel, tout en nuances et en subtilités, qui ne s’inscrit pourtant dans aucun système établi. «J’ai passé aux travers des esthétiques contemporaines en m’inspirant d’Edgard Varèse et de mon maître Maurice Ohana, qui m’a enseigné la liberté d’écriture, chose que je transmets à mon tour à mes élèves.» Cette liberté est à l’œuvre aussi dans les choix des poètes qui l’inspirent: René Char, Philippe Jaccottet, Emily Dickinson. On en aura un aperçu lundi avec la mise en musique d’un poème de Lorca, «Sombra» où l’alto est «la voix de l’ombre», alors que dans «Burning», ce sont ces vers ardents de Yeats qui sont convoqués: «C’est entre des extrêmes/Que l’homme va son cours./Tisons, souffles de feu/Surviennent, qui détruisent/Ces puissances contraires/De la nuit et du jour.»

----------

Lausanne, HEMU, rue de la Grotte 2 Lu 17 décembre (19 h) Billets à l’entrée www.smclausanne.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.